durée : 00:03:06 - Ils ont fait Paris et sa région France Bleu 107.1 - par : Denis LEMARIE - Chaque jour, l'histoire d'un lieu de Paris et de sa région, et de tous les personnages qui ont gravité autour. Aujourd'hui : Une adorable place, peut-être la plus tranquille de Paris, et ses arbres majestueux. Le musée a son entrée dans une cour et on ne devine pas son jardin, entièrement clos, caché lui-aussi derrière des murs. Déjà en 1857 ce petit bout de Saint-Germain-des-Prés avait séduit le peintre Eugène Delacroix. Il s¿y installe pour son calme et sa lumière, il va y vivre les six dernières années de sa vie. La directrice du musée national Eugène Delacroix Dominique de Font-Réaulx raconte l¿importance de la dernière demeure du peintre. Delacroix est alors « très reconnu », il a été célébré à l¿Exposition Universelle de 1855, il vient d¿entrer à l¿Académie des Beaux-Arts et conçoit le décor de l¿une des chapelles de l¿église Saint-Sulpice toute proche. Cette double proximité de l¿Académie et de Saint-Sulpice est l¿une des raisons de sa venue à Saint-Germain-des-Prés. « Entre cour et jardin », il va faire construire un atelier où il passe l¿essentiel de son temps. Ses jeunes confrères, éperdus d¿admiration pour ses ¿uvres - et parmi eux, le jeune Claude Monet - viennent l¿observer peindre dans cet atelier. Il y réalise plusieurs tableaux aujourd¿hui exposés au Louvre et à Orsay et ses ¿uvres inspirées de l¿antiquité grecque présentées actuellement au musée dans l¿exposition Delacroix et l¿antique.