Bienvenue dans cette quatrième saison que j’ai voulu plus riche et engagée que jamais. Au fil des épisodes, je vais continuer à raconter les histoires des chef.fe.s et food-entrepreneurs que j’aime, ceux qui, à mon sens, font bouger les lignes de ce monde de la restauration si fascinant.

On inaugure fort aujourd’hui avec un jeune homme télégénique, talentueux et fort sympathique, Mory Sacko. Mory incarne à lui seul le fait qu’on peut rêver en France. La cuisine, les palaces, il en rêvait gamin et il a réussi, à force de travail, à accéder au poste convoité de sous-chef au Mandarin Oriental auprès de Thierry Marx. S’il s’est fait remarquer dans la dernière saison de Top Chef, c’est bel et bien sa cuisine, à son image, et qui ne s’interdit rien, que l’on retient aujourd’hui et que l’on peut désormais déguster dans son propre restaurant, Mosuke, qui ouvre ces jours-ci à Paris.


Dans cet épisode enregistré dans son restaurant en travaux, nous avons parlé d’ouvrir son restaurant pour vraiment faire sa cuisine (2:50), du héron, son animal-totem (6:45), de mixité culinaire (12:06), de sa passion pour le Japon née avec Dragon Ball Z (16:47), de vision et de construction d’un plat (21:57), de la télé qui lui a donné envie de s’orienter dans la cuisine (35:39), d’ascension sociale (41:52) et de sa façon de créer des plats, très « recherche et développement » (44:58).


Où goûter ce qu’il a dans la poêle ?

Mosuke

11, rue Raymond Losserand

75014 Paris

mosuke-restaurant.com


Et pour quelques semaines encore

Edo Palais de Tokyo

13, avenue du Président Wilson

75016 Paris

www.edo-palaisdetokyo.com/


Où le suivre ?

www.instagram.com/mory_sacko_/

www.instagram.com/mosuke.restaurant/


Pour retrouver tous les anciens épisodes, rendez-vous sur votre appli podcast préféré, sur le site apoele-lepodcast.com ou sur elle.fr


***Suivez A Poêle sur Instagram pour ne manquer aucune news food***


A bientôt pour de nouvelles histoires de chef.fe.s...


 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.