Alexandre Guitry, dit Sacha Guitry, est un dramaturge, acteur, metteur en scène, réalisateur et scénariste français, né le 21 février 1885 à Saint-Pétersbourg (Russie) et mort le 24 juillet 1957 à Paris (7e).

Auteur dramatique prolifique, il a écrit cent-vingt-quatre pièces de théâtre, dont beaucoup furent de grands succès. Il a également réalisé trente-six films (dont dix-sept adaptations de ses pièces), jouant dans la quasi-totalité d'entre eux, notamment Le Roman d'un tricheur, Désiré, Mon père avait raison, Quadrille, Ils étaient neuf célibataires, Si Versailles m'était conté...

Alexandre dit « Sacha» Guitry est le fils du comédien Lucien Guitry (1860-1925) et de Renée Delmas (1858-1902), fille du journaliste René Delmas de Pont-Jest, qui s'est essayée elle aussi au théâtre. Il est le troisième d'une fratrie de quatre garçons dont deux mourront au berceau (l'aîné en 1883, le benjamin en 1887). Le cadet, Jean, né en 1884 à Saint-Pétersbourg, deviendra comédien et journaliste avant de périr dans un accident d'automobile en 1920.

Comme ses deux aînés, Alexandre naît dans la capitale de l'Empire russe, où son père a signé un contrat de neuf ans avec le théâtre Michel pour la saison d'hiver. Il doit son prénom de baptême à son parrain le tsar Alexandre III qui appréciait le talent de Lucien Guitry.

Ses parents se séparent en 1885, Renée Delmas refusant les nombreuses liaisons de son mari, notamment avec Sarah Bernhardt. Le divorce est prononcé en février 1889 et Sacha est confié à sa mère, ce qui n'empêche pas Lucien d'enlever son fils en octobre 1889 pour le ramener à Saint-Pétersbourg où il le fait jouer devant le Tsar et la famille impériale (à moins qu'il s'agisse d'une mise en scène concertée par les deux parents, l'enfant étant rendu après la saison de représentations)

Élève médiocre, il est expulsé de onze lycées différents comme il le rappelle dans son Discours de cent lignes, prononcé lors du banquet du cinquantenaire de Janson-de-Sailly (en 1934). Il arrête ses études à dix-huit ans, après avoir redoublé dix fois sa 6e, pour embrasser la carrière à laquelle il aspire : le théâtre.

François Feroleto est né à Montreux, en Suisse.

À 16 ans, il quitte l'école pour travailler dans la restauration en tant qu'apprenti cuisinier à Lausanne. Alors qu'il termine son apprentissage, il découvre le théâtre en jouant dans un spectacle amateur et décide de devenir comédien. Quelques mois plus tard, il se rend à Paris et s'inscrit au cours Balachova, dirigé par Vera Gregh, ainsi qu'au cours de Jean-Laurent Cochet. Parallèlement, il exerce divers métiers : il sera tour à tour vendeur, coursier, déménageur, correcteur dans l'édition…

Il fait ses débuts sur scène en 1991 et, pendant quinze ans, c'est au théâtre que se déroule l'essentiel de sa carrière. Il joue principalement des auteurs contemporains, dans le théâtre public comme dans le théâtre privé, et travaille avec des metteurs en scène aussi divers que Marcel Bluwal, Jean-Claude Brialy, Jean-Claude Fall, Bernard Murat, Régis Santon ou Jacques Weber et aux côtés de partenaires tels que Béatrice Agenin, Niels Arestrup, Marie-Christine Barrault, Carole Bouquet, Jean-Pierre Cassel, Roger Dumas, Édith Scob…

Avec Michel Bouquet et Claude Brasseur, il joue 490 représentations de À torts et à raisons2, spectacle qui obtient 11 nominations aux Molières en 2000 et pour lequel il est nommé au Molière de la révélation masculine.