Jacques Dor De 1973 à 1988, il fut surtout peintre et plasticien puis de 1988 à 1995, il a été photographe et affichiste pour le spectacle. À partir de 1995 et de sa rencontre avec Claire Le Michel, metteur en scène de la Compagnie de Théâtre "Un soir ailleurs", il écrit surtout pour le théâtre tout en composant son dictionnaire poétique intitulé Le Dico de ma langue à moi . En 2010, il répond à une commande du Groupe des Vingt : Acide est le cœur des hommes, texte, jeu et mise en scène. Il partage le plateau avec la comédienne Fanny Fezans. Suivront trois spectacles qui tissent, encore et toujours, des liens entre théâtre et musique : Liszt, fragments (2011) en compagnie du pianiste Youri Pochtar, Un don Quichotte (février 2013) en compagnie du guitariste Thierry Rodier et Le Conte des Contes d'après Giambattista Basile en compagnie de Suonare e Cantare (création le 4 octobre 2013). Au fil des spectacles et de sa complicité avec les musiciens : Isabelle Olivier (harpe jazz), Bertrand Braillard (violoncelle) ou Maxime Bedot (rock -électro), Jacques Dor n'imagine plus son théâtre sans la présence, en live, de musiciens sur le plateau. Son dernier spectacle, en 2015, Anges, chaos et autres féeries, faisait le lien entre cinéma et théâtre. Un tournage avait précédé la création sur le plateau. La frontière, allant de la projection aux corps présents sur scène, peu à peu s'effaçait. La mémoire et le présent pouvaient enfin s'y confondre...

Monter sur scène, interpréter mes propres textes, est une façon de prolonger l’écriture, d'éprouver physiquement les mots. J'aime la littérature “bonne à dire”, mon envie de théâtre vient de là : l'écriture qui passe par le corps... Je tente avant tout d’être présent, de travailler sur cette idée de présence. Jacques Dor