Si un ménage ou une entreprise fait faillite, ses biens seront confisqués pour dédommager le prêteur. Mais si une entreprise cotée en bourse risque la faillite, afin de sauver des emplois, l’État ou la banque centrale seront probablement mis à contribution pour la renflouer. Malheureusement, toutes ces sommes utilisées pour maintenir en vie notre système économique, sont des sommes que l’État ou la Banque Centrale ne pourront pas consacrer à d’autres enjeux sociétaux.

P.S. : La faillite de certains mastodontes financiers – dits « too big to fail » – pouvant s’avérer fatal à notre système de paiement, nous sommes comme pris au piège dans un jeu de “face le système financier gagne, pile nous perdons”, ou dit autrement, les gains sont toujours privatisés (le profits va aux investisseurs) tandis que les pertes sont systématiquement socialisées (nos institutions s’endettent pour assurer les revenus des investisseurs). Nous sommes comme pris en otage.

Sources de la vidéo :
« ANICE LAJNEF vs IDRISS ABERKANE (ROUND 1) » (Fodil M, 2021), de 32:45 à 32:52, 33:18 à 33:42, de 38:19 à 38:28, de 37:43 à 37:47, de 30:35 à 30:49, de 30:59 à 31:14, de 30:49 à 30:55, de 31:16 à 31:19 et de 17:50 à 17:59.
https://www.youtube.com/watch?v=vlE5q8iDkiE
« Révélations sur les faillite des banques : Retour sur la crise du repo » (Grand Angle, 2020), de 0:00 à 0:07, de 6:12 à 6:25, de 8:15 à 8:36 et de 8:45 à 8:53.
https://www.youtube.com/watch?v=TkdIumq_2Jw
« Qui sera plus pauvre après la crise du COVID ? Le Danemark ouvre la voie. » (Grand Angle 2021), de 9:35 à 10:03.
https://www.youtube.com/watch?v=7vktuM7CWIE
« Le 11e Homme le plus puissant du Monde avoue le vilain Secret des Banques centrales » (L’investisseur sans costume, 2020), de 10:01 à 10:24.
https://www.youtube.com/watch?v=KOIjANIIhTw