Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l’April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

[ZDNet France] Brésil: quand les altermondialistes célébraient le logiciel libre

✍ Thierry Noisette, le .

Archive. Gilberto Gil a 80 ans ce 26 juin, l’occasion d’un souvenir du musicien brésilien, alors ministre de la Culture, au Forum social mondial de Porto Alegre en 2005, louant les logiciels libres et les hackers, au côté de Lawrence Lessig et John Perry Barlow.





[Le Monde Informatique]
Microsoft et l'open source: des relations toujours compliquées


✍ Matt Asay,
le

.


La décision de rendre l’extension C# de Visual Studio Code propriétaire suscite des critiques, mais Microsoft reste un partisan résolu de l’open source.






[cio-online.com]
Comment adopter les logiciels libres dans les collectivités locales


✍ Bertrand Lemaire,
le

.


Ancienne DSI et élue locale, Claudine Chassagne publie aux éditions Territorial «Migrer son système d’information vers les logiciels libres».






[ZDNet France]
Les emplois open source existent


✍ Steven Vaughan-Nichols,
le

.


La Fondation Linux constate que les emplois dans le domaine de l’open source sont de plus en plus populaires.






[ZDNet France]
L'Europe veut promouvoir les communs numériques


✍ Thierry Noisette,
le

.


Wikipédia, Linux, OpenStreetMap et Open Food Facts sont cités en exemples par le rapport du groupe de travail sur les communs numériques de l’Assemblée numérique de l’Union européenne.






[Silicon]
Open source: esclave, liste noire... Quand la terminologie pose question


✍ Clément Bohic,
le

.


«Esclave» et «liste noire» sont deux emblèmes de la chasse aux termes connotés que mènent certains projets open source. Le point sur quelques initiatives.






[La Tribune]
Législatives: à peine la moitié des députés, spécialistes du numérique, ont été réélus (€)


✍ Sylvain Rolland,
le

.


Si certaines têtes d’affiche du numérique à l’Assemblée nationale, comme Eric Bothorel (LREM) et Philippe Latombe (Modem), conservent leur siège, d’autres piliers comme Jean-Michel Mis (LREM) et Cédric Villani (Nupes) ont été battus. Le bilan est également mitigé pour les députés membres des diverses commissions et offices parlementaires dédiés au numérique. Etat des lieux.