Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l’April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

[RTBF] Ne travailler qu'avec des logiciels libres au quotidien: on a testé. Pourquoi ne les utilise-t-on pas plus?

✍ Miguel Allo, le .

Les plus à l’aise avec les outils informatiques ont certainement eu un petit sourire en voyant le titre de cet article. Si l’existence des logiciels libres nous est connue, passer le cap et donc abandonner des écosystèmes propriétaire avec lesquels nous nous débrouillons au quotidien, c’est encore autre chose.


Et aussi:





[Lyon Mag]
Informatique: la Ville de Lyon veut troquer la suite Office de Microsoft pour des logiciels gratuits


Le

.


Voilà plus de 20 ans que la Ville de Lyon, à l’instar de nombreux foyers, entreprises et collectivités, s’appuie sur les technologies Microsoft.






[La Tribune]
«Cloud de confiance»: le député Philippe Latombe attaque le projet de Google et Thales (S3ns) auprès de la Cnil et de l'Anssi


✍ Sylvain Rolland,
le

.


Le député Modem accuse le projet cloud S3ns (Google avec Thales) de communication prématurée et trompeuse sur son offre prévue en 2024, dans le but de «capter la clientèle» dès 2022 «avant qu’elle n’aille sur des offres cloud déjà existantes». L’expert demande à la Cnil et à l’Anssi de réaliser «une analyse approfondie» de la structure juridique de S3ns et de sa solidité contre les lois extraterritoriales américaines. Une question au gouvernement a aussi été déposée ce mercredi pour forcer Bruno Le Maire et Jean-Noël Barrot, le nouveau ministre du numérique, à réagir.



Et aussi:





[ZDNet France]
Le Parlement européen vote le Digital Services Act et le Digital Markets Act


✍ Clarisse Treilles,
le

.


Avec ces nouveaux textes, les entreprises sont passibles d’amendes pouvant atteindre 10 % de leur chiffre d’affaires annuel, en cas de violation du Digital Markets Act, et jusqu’à 6 %, en cas de violation du Digital Services Act.






[LEFIGARO]
Remaniement: Jean-Noël Barrot, un économiste proche de François Bayrou nommé à la Transition numérique


✍ Marius Bocquet,
le

.


Le député MoDem des Yvelines, âgé de 39 ans, vient d’être nommé ministre délégué dans le gouvernement d’Élisabeth Borne. Il aura également la charge des Télécommunications.



Et aussi: