Cette revue de presse sur Internet fait partie du travail de veille mené par l’April dans le cadre de son action de défense et de promotion du logiciel libre. Les positions exposées dans les articles sont celles de leurs auteurs et ne rejoignent pas forcément celles de l’April.

[Le Monde Informatique] L'emploi dans les logiciels libres immunisé face à la crise?

✍ Matt Asay, le .

Rester proche du logiciel libre, soit par le biais d’entreprises qui soutiennent des projets open source, soit en contribuant directement aux communautés de projets, pourrait offrir une meilleure sécurité de l’emploi.





[Le Monde Informatique]
Minio accuse Nutanix de violation de licence open source


✍ Serge Leblal,
le

.


Accusé par Minio de violation de licence open source dans l’utilisation de sa solution objets, Nutanix plaide la bonne foi avec le simple oubli de code dans sa plateforme HCI.



Et aussi:





[01net.]
Microsoft change d'avis et laisse les développeurs vendre des programmes open source dans son magasin d'applications


✍ François Bedin,
le

.


Microsoft avait initialement changé la politique de son Store pour lutter contre les clones payants de logiciels gratuits. Mais ce changement nuisait aux développeurs légitimes de programmes open source qui désiraient les vendre dans le magasin.



Et aussi:





[ActuaLitté.com]
Prolonger le droit d'auteur avec les NFT: le domaine public en danger?


✍ Clément Solym,
le

.


L’apparition des NFT dans le monde artistique provoque quelques mouvements circonspects. Au point que le Conseil Supérieur de la Propriété Littéraire et Artistique a mandaté Jean Martin, avocat à la Cour, pour une mission bien précise: évaluer ce que les jetons non fongibles impliqueraient, en regard du droit d’auteur. Et de confirmer que le domaine public devient alors une véritable manne…






[Usbek & Rica]
Matrix, le protocole décentralisé made in France qui cartonne en Ukraine


✍ Marie Roy,
le

.


Matrix et Element sont respectivement un protocole et une application sécurisés et décentralisés. Avec le conflit ukrainien, ces technologies ont connu un certain succès auprès des utilisateurs. Mais qu’ont-elles de spécifiques? On a rencontré Amandine Le Pape, la co-fondatrice de ces services, pour y voir plus clair.