Découvrez l’abonnement "Au Coeur de l'Histoire +" et accédez à des heures de programmes, des archives inédites, des épisodes en avant-première et une sélection d'épisodes sur des grandes thématiques. Profitez de cette offre sur Apple Podcasts dès aujourd’hui ! 

Pour son dernier film, qui sort le 22 novembre 2023 au cinéma, Ridley Scott s’est lancé dans une fresque historique épique sur Napoléon. Il retrace toute l’ascension du jeune officier corse, depuis l’exécution de Marie-Antoinette jusqu’à son exil et sa mort à Sainte-Hélène. Impossible de raconter l’intégralité de l’épopée napoléonienne en 2 heures 38 minutes. Mais dans ce qu’il a choisi de porter à l’écran, Ridley Scott est-il resté fidèle à l’Histoire ? Virginie Girod a été voir le film en avant-première avec David Chanteranne, historien spécialiste de Napoléon. Ensemble, ils démêlent le vrai du faux de ce film-événement dans Au cœur de l’Histoire. Même si vous pensez tout connaître sur Napoléon, attention aux spoilers ! La relation entre Napoléon incarné par Joaquin Phoenix et Joséphine de Beauharnais, jouée par Vanessa Kirby, rythme l’intégralité du long-métrage. Quand ils ne sont pas filmés ensemble, c’est leur correspondance épistolaire qui accompagne Bonaparte dans ses campagnes militaires. Un choix de toile de fond justifié selon David Chanteranne, tant Joséphine est essentielle pour comprendre l’ascension fulgurante de Napoléon dans les remous de la Révolution française. “Joséphine va lui permettre d'entrer dans les cercles du pouvoir. Elle connaît tous les codes à la fois de ce Directoire mais aussi de l'Ancien Régime.” explique l’historien. “ Cet amour, il est non seulement personnel et intime. Mais il est surtout aussi intéressé et politique”. Pour un film sur Napoléon, Ridley Scott ne pouvait bien évidemment pas faire l’impasse sur des scènes de bataille épiques. Celle d’Austerlitz est particulièrement impressionnante. On y voit les armées autrichienne et russe se noyer dans un lac gelé pilonné par l’artillerie française. La réalité de cet affrontement, qui a eu lieu en 1805, est différente. “Tout ça c’est la fin de la bataille, c'est un épiphénomène mais c'est très spectaculaire”. Dans les faits, le sort de la bataille s’est réglé à proximité, sur le plateau de Pratzen. Croyant attirer les Français dans un piège, les forces autrichiennes et russes se séparent. Erreur fatale : Napoléon attaque au centre, et prend le plateau, dominant ses adversaires. Dans leur retraite, les soldats russes vont effectivement se noyer dans les étangs gelés de Satschan, bombardés par les canons français. Si “le caractère historique fait parfois défaut au film”, selon David Chanteranne, c’est précisément parce que c’est du cinéma. Les approximations, simplifications et autres arrangements dans la chronologie des événements sont là pour mettre à la portée du spectateur un personnage et une époque complexe. “Ça reste du grand spectacle et de la création artistique. C’est aussi une lecture personnelle de Ridley Scott”.

'Au cœur de l'histoire' est un podcast Europe 1 Studio- Présentation : Virginie Girod - Production : Camille Bichler et Nathan Laporte- Réalisation : Pierre Cazalot- Composition de la musique originale : Julien Tharaud - Rédaction et Diffusion : Nathan Laporte- Communication : Kelly Decroix- Visuel : Sidonie Mangin