mashua un légume rare

La mashua, ou capucine tubéreuse (Tropaeolum tuberosum), appelée encore « Maswallo » est une plante vivace de la famille des Tropaeolaceae. Originaire d’Amérique du Sud, la mashua faisait partie de la base alimentaire des Incas et fut importée en Europe au XIXème siècle, comme l’oca du Pérou, les récoltes de pommes de terre ayant été fort affectées par le Mildiou. Mais elle ne connut pas le succès escompté ! Encore peu présente aujourd’hui dans nos jardins et potagers, cette jolie vivace grimpante possède pourtant de nombreux atouts et de belles qualités gustatives. Découvrez-la sans attendre !

Emplacement et conditions de culture

La capucine tubéreuse se cultive dans une terre acide à neutre, fraîche, légère et bien drainée, même pauvre. Elle a besoin de lumière mais n’apprécie pas le plein soleil. L’idéal est de lui trouver un endroit lumineux sans soleil direct pour garder son pied à l’ombre. Bien que vivace, elle est peu rustique sous nos climats (- 5 °C), ce qui explique qu’elle soit souvent cultivée comme une annuelle. Pourtant, avec quelques précautions, il est possible d’en profiter d’année en année puisqu’il s’agit bien d’un légume perpétuel.

À quelles plantes l’associer ?

La mashua possède de remarquables propriétés pesticides (nématicides, bactéricides et insecticides), qui font d’elle une compagne de choix au sein d’une guilde potagère. En Colombie, elle accompagne fréquemment les pommes de terre, le maïs, les céréales et les légumes.

Très esthétique au jardin, cette jolie plante grimpante possède une floraison tardive, en août, d’un grand intérêt : plus petites et plus découpées que celle de la capucine annuelle, ses fleurs délicates sont composées de pétales jaune orangé qui émergent d’un calice rouge. Elle peut ainsi parfaitement sortir du potager et s’intégrer à un jardin ornemental, au sein d’un massif, par exemple. Elle peut aussi accompagner des capucines annuelles qui fleurissent plus tôt dans l’année : vous profitez ainsi d’une longue floraison !

Quand semer et planter la capucine tubéreuse ?

Semis

Les graines se forment lors de la floraison, de juillet à octobre. Cependant la montée en graines reste rare. Si vous tentez cette méthode, semez en serre à la fin de l’hiver, avant de transplanter les jeunes plants en pots. Après un premier hiver en serre, vous pourrez les repiquer en pleine terre au printemps suivant, après les dernières gelées.

Plantation

La technique la plus efficace pour cultiver la capucine tubéreuse est de planter directement des tubercules. Pour augmenter vos chances de réussite, il est préférable de démarrer la culture au chaud en pot dès le mois de mars (dans une véranda, par exemple), sous 10 cm de terreau bien drainé. Vous pourrez les repiquer en pleine terre en mai. Veillez à les espacer de 80 cm en tous sens, la mashua a besoin d’espace pour s’épanouir !

Entretien, récolte et multiplication

Soins

La capucine tubéreuse est très résistante aux maladies et aux ravageurs – certainement grâce aux isothiocyanates qu’elle contient – sauf la piéride du chou.

Côté entretien, veillez seulement à procéder à un léger buttage lorsque les plants atteignent 15 cm. Arrosez-la si l’été est particulièrement chaud, et surtout n’hésitez pas à pailler pour maintenir son pied au frais.

Quand et comment récolter ?

La récolte des tubercules a lieu juste après les premières gelées, vers la mi-novembre, lorsque le feuillage noircit et tombe. Comptez environ 6 mois entre la plantation en pleine terre et la récolte. La mashua a un rendement élevé : un seul tubercule peut en produire à son tour plus d’un kilo.

Une fois récoltés, vous pouvez les conserver dans du sable, dans un endroit sombre et frais, comme une cave.

Lorsque le feuillage a complètement disparu, n’hésitez pas à recouvrir les tubercules laissés en terre de paillis de feuilles mortes ou de paille. Si l’hiver les épargne, les capucines tubéreuses repartiront l’année suivante.

Multiplier la mashua

La multiplication se fait par division des tubercules, au printemps ou à l’automne. Vous pouvez aussi faire des boutures de tiges basales au printemps, que vous placerez en pot à l’ombre jusqu’au début de l’été.

Espèces et variétés

Tropaeolum tuberosum est la seule variété dans nos contrées. D’autres espèces sont en revanche cultivées en Amérique du sud (Argentine, Chili…) : Tropaeolum patagonicum  et Tropaeolum polyphyllum.

Les bienfaits de la mashua au potager

La Mashua est une plante incroyable en permaculture : non seulement elle est vivace, mais elle peut être consommée entièrement : fleurs, jeunes feuilles et tubercules.

Ses tubercules bosselés sont de blanc nacré à jaune orangé. Ils se mangent à la manière des pommes de terre. Leur goût évoquent un mélange de ces dernières avec une touche de navet ou encore de fenouil. Certaines personnes évoquent la réglisse. À vous de vous faire votre avis ! Crus, ils présentent une saveur poivrée qui déplait à certains, mais qui disparaît à la cuisson.

Ses jeunes feuilles sont consommées crues ou cuisinées, comme un légume vert.

Ses jolies fleurs sont également comestibles et offrent un goût sucré avec une surprenante pointe légèrement piquante. De quoi composer des salades colorées et surprenantes !

Conclusion

La Mashua mérite donc toute sa place dans un potager en permaculture tant elle cumule les qualités : c’est un légume perpétuel, la plante entière peut être consommée et apporte des saveurs différentes, elle est résistante aux maladies et ravageurs et protège même ses voisines. En résumé, une plante de choix à cultiver pour un potager insolite !

The post La Mashua : un légume rare et original au potager first appeared on Au potager bio - Conseils pour votre potager biologique.