Ses écrits et ses actions militantes ont redéfini l'urbanisme et stoppé des projets d'aménagement d'envergure qui menaçaient le tissu de New York et de Toronto. Avec l'essai Déclin et survie des grandes villes américaines (1961) le seul livre d'urbanisme devenu best-seller , elle a pris d'assaut la pensée de Le Corbusier et de Mies Van Der Rohe et plaidé pour la ville en tant que lieu de vie et lieu qui vit. Harold Bérubé, professeur d'histoire, raconte à Jacques Beauchamp comment cette journaliste américaine en est aussi venue à soutenir l'idée d'un Québec souverain.