Privés d’habitat, les animaux sauvages réinvestissent nos villes, comment cohabiter ? Et comment repenser la cité et l’altérité à l’heure de toutes les crises environnementales, écologiques, sanitaires et économiques ?

Plus de la moitié des êtres humains résident en ville, mais pas seulement, car nos cités attirent aussi les autres animaux et même les animaux sauvages : renards à Londres, coyotes à New York, léopards à Bombay, kangourous à Sydney sans oublier les plus familiers : rats, canards, oiseaux. Ces animaux ont pris leurs quartiers en ville avant même le confinement qui nous les a seulement rendus plus visibles et plus audibles.

Avec la philosophe Joëlle Zask, formidable empêcheuse de penser en rond, qui nous projette dans son dernier ouvrage Zoocities, dans une ville où l’humain devra apprendre à cohabiter avec les animaux sauvages, ni pour, ni contre, mais bien avec.

Zoocities, de Joëlle Zask, est paru aux éditions Premier parallèle.