7ème artOn utilise fréquemment l’expression « le septième art » pour désigner le cinéma.

Mais d’où vient cette expression? Et si le cinéma est le 7ème art, quels sont les 6 premiers arts ?

L’art est un sujet qui intéresse de près les philosophes.

On peut en faire le constat lorsque l’on parcoure les différents sujets du bac de philosophie. Il y est fréquemment question de l’art… Prenons quelques exemples:
– Bac Littéraire 2002 : Sans l’art parlerait-on de beauté?
– Bac Scientifique 2008 : L’art transforme t-il notre conscience du réel?
– Bac Economique 2011 : L’art est-il moins nécessaire que la science?

Il n’est donc pas étonnant que la classification des arts qui a inspirée le terme « septième art » soit à l’origine celle d’un philosophe.

Il s’agit du philosophe allemand Hegel. Voici quelques lignes de l’Introduction à l’esthétique: « D’une facon générale, le but de l’art consiste à rendre accessible à l’intuition ce qui existe dans l’esprit humain, la vérité que l’homme abrite dans son esprit, ce qui remue la poitrine humaine et agite l’esprit humain. […] C’est ainsi que l’art renseigne l’homme sur l’humain, éveille des sentiments endormis, nous met en présence des vrais intérêts de l’esprit.« 

Hegel propose alors un système qui classifie les arts selon leur degré de « spiritualité »:

On commence donc par l’art le plus matériel et le moins spirituel: il s’agit de l’architecture qui, à travers la régularité et les formes symétriques, nous offre un « reflet de l’esprit ».

Viens ensuite la sculpture. Pour Hegel, la sculpture trouve son apogée dans la Grèce antique et spécifiquement dans la représentation des formes humaines. L’élément spirituel est cette fois directement représentée dans la matière. On peut prendre en exemple la statue de Zeus à Olympie, l’une des sept merveilles du monde.

Quittons maintenant les 3 dimensions pour rejoindre les deux dimensions que nous proposent la peinture. Cette fois, la spiritualité est exprimée par les formes et les couleurs.

Le 4ème art pour Hegel est la musique qui est capable de faire naitre en nous des sentiments à travers une succession de sons…

Enfin, le 5ème art est la poésie, l’art qui s’exprime par la parole.

Hegel se limite donc à 5 arts. Nous sommes au début du XIXème siècle lorsqu’il propose cette classification et le cinéma n’a pas encore vu le jour…

Mais, alors, qui a, pour la première fois, utilisé le terme septième art?

On doit le terme septième art à l’un des pionniers de la critique cinématographique: Riccioto Canudo. Dans sa théorie, Canudo reprend les 5 arts proposés par Hegel et y ajoute la danse.
Pour lui, le cinéma propose une synthèse des arts car il concilie:
– les arts de l’espace: architecture, sculpture, peinture
– les arts du rythme: la musique, la poésie, et aussi la danse.

Proposée au début des années 1920, l’expression « septième art » fait aujourd’hui parti du langage courant.

Depuis les années 1929, de nouveaux arts ont-ils été définis?

Le 8ème art ne semble pas clairement attribué. On parle parfois de la photographie, de la télévision, ou encore de la radio. On les retrouve même parfois regroupé sous le terme « d’arts médiatiques »…

Le 9ème art est quant à lui clairement attribué depuis le milieu des années 1960: il s’agit de la bande dessinée.

Bien que moins connue que le septième art, l’expression le « neuvième art » est, elle aussi, passée dans le langage courant…

Cet article #64 – Pourquoi le cinéma est-il le 7ème art? est apparu en premier sur Batooba Culture Générale.