Oedipe et le Sphinx Gustave Moreau The Metropolitan Museum of Art

Oedipe et le Sphinx
Gustave Moreau
The Metropolitan Museum of Art

Si vous avez écouté l’épisode au sujet de Socrate (ou lu l’article ici), vous savez que la Pythie de Delphes est capable d’énoncer des vérités ignorées ou de prédire l’avenir.

Et voici ce qu’elle prédit à Laïos et Jocaste : Votre fils va vous tuer, Monsieur… et va vous épouser, Madame!

Afin d’éviter que l’oracle ne se réalise, ils pendent Œdipe à un arbre après lui avoir fait percé les chevilles (Œdipe signifie d’ailleurs « pied enflés »). Contre toute attente, Œdipe est sauvé par la reine et le roi de Corinthe, Polybe et Mérope.

Œdipe est élevé comme leur fils et ignore que Polybe et Mérope ne sont pas ses parents biologiques. Mais, des rumeurs circulent, Œdipe serait un enfant adopté! Afin d’en avoir le coeur net, Œdipe rend visite à la Pythie de Delphes qui lui annonce l’oracle qu’elle avait annoncé des années auparavant aux parents d’Œdipe : Tu tueras ton père, Tu te marieras avec ta mère…

Sur la route du retour, Œdipe croise un vieil homme. Ils se disputent pour des broutilles, et Œdipe tue cet homme. La première partie de l’oracle vient de se réaliser puisqu’Œdipe vient de tuer, Laïos, son père. Œdipe ignore encore tout de l’identité de l’homme qu’il vient de tuer… Il rentre donc chez ses parents adoptifs, à Corinthe, avec pour intention de quitter définitivement la ville afin d’éviter la réalisation de l’oracle.

En approchant de Thèbes, Œdipe se retrouve confronté au Sphinx, qui sème la terreur autour de la ville et dévore tous les voyageurs ne sachant pas répondre à son énigme : Quel être, pourvu d’une seule voix, a quatre jambes le matin, puis deux jambes le midi et trois jambes le soir? Il s’agit bien entendu de l’homme qui marche à 4 pattes étant enfant, puis se met sur ses 2 jambes en grandissant, et terminant sa vie en s’aidant d’une canne.

Pour avoir vaincu le Sphinx, Œdipe obtient le trône de Thèbes, laissé vacant suite à la mort de Laïos et il épouse Jocaste, sa mère… la prophétie est accomplie!

Quelques temps plus tard, une terrible peste décime Thèbes, et Œdipe n’a qu’un seul moyen de l’arrêter : trouver le meurtrier de Laïos. Œdipe mène donc l’enquête et se rend compte que c’est lui qui a tué son père et qu’il a donc épousé sa mère!
Horrifié, Œdipe se crève les yeux… Jocaste se pend… les deux enfants qu’ils ont eu ensemble se battent et s’entretuent!

Nous retrouvons cette tragédie dans plusieurs textes antiques (avec parfois des variantes sur les évènements) et le récit le plus célèbre est : l’Œdipe Roi de Sophocle.

Cette tragédie a inspiré de nombreux artistes. On peut citer notamment le peintre du XIXème siècle Gustave Moreau dont « l’Œdipe et le Sphinx » est l’une des œuvres qui l’a rendu célèbre.
Cette œuvre est visible au Metropolitan Museum of Art de New-York, mais vous pouvez voir plus d’œuvres de Gustave Moreau en vous rendant au Musée si vous êtes à Paris.

Dans le podcast, vous pouvez aussi découvrir un autre artiste inspiré par Œdipe…

Bien entendu, cette tragédie a été reprise dans le livre de Freud : « L’interprétation du rêve« . Dans le livre, Freud explique que les rêves permettent d’accomplir ses désirs, notamment les désirs inconscients auto-censurés. Et d’après Freud, le désir inconscient le plus fort est le désir infantile d’éliminer le père et de partager sa vie avec sa mère… Un des objectifs de la psychanalyse est donc de réussir à surmonter ce désir : le complexe d’Œdipe.

Pour ma part, je trouve que cette tragédie évoque la complexité de la connaissance et de la recherche de la vérité :

– d’un côté, avoir réussi à répondre à l’énigme du Sphinx permet à Œdipe de ne pas se faire dévorer et de poursuivre son aventure.

– d’un autre côté, rechercher la vérité à propos du meurtrier conduit Œdipe à sa perte. Sommes-nous vraiment prêt à accepter la vérité en face?

Nous ne sommes que de passage dans ce monde : c’est, selon moi, la vérité que nous ne voulons pas voir. Je nous conseille alors d’en profiter un maximum! C’est pourquoi, je vous invite à faire MAINTENANT une chose qui vous fasse plaisir… un petit kiff!

Cet article #8 – Oedipe est apparu en premier sur Batooba Culture Générale.