Un constat récurrent et une idée erronnée

Combien de fois n’ai-je pas entendu une phrase du genre : « les aliments gras font grossir, donc je n’en prends pas ! ». Ce n’est même pas nuancé, ni tempéré par un petit mot du style « un peu » ou « légèrement », non, « la graisse fait grossir », point.

D’où vient cette croyance ? Du fait que la graisse de nos plats fait penser à la graisse de nos bourrelets ? Ou bien de la fameuse théorie des calories, très discutable et sans réels fondements, qui a imprégné et qui imprègne encore largement tout ce qu’on dit à propos des régimes à suivre pour perdre du poids ?

Toujours est-il que cette idée est là, tenace et indécrottable. Chaque fois que je l’entends, je repense à la teneur en calories des aliments gras : en effet, 1 gr de lipide apporte 9kcal au corps alors que 1 gr de glucide ou de protide n’en apporte que 4kcal. Mais c’est une mauvaise raison pour justifier cette croyance.

Par contre, ce qui fait vraiment grossir, c’est le fait de combiner allègrement des graisses avec des glucides, en prenant des pâtisseries par exemple (au lieu de les combiner avec des protides ou des légumes et fruits). Cette question a déjà été abordée dans l’article “Comment transformer des aliments bruts en aliments brûle graisse“.

Les bienfaits des aliments gras

Il y a de bonnes chances pour que vous soyez d’accord avec cette phrase : « l’excès nuit en tout ». L’excès de graisse (comme l’excès de glucides ou de protides) nuit certainement, tout comme une carence de graisse n’est pas du tout souhaitable pour qui que ce soit.

L'huile de tournesol contient des acides gras insaturés oméga 6Parmi les aliments gras, on trouve par exemple l'huile de tournesol qui contient des acides gras essentiels dont le corps ne peut pas se passer...

Mais ce qu’il est important de savoir, c’est que certaines graisses vous aident à brûler de la graisse. Aussi inouï et incroyable que cela puisse vous paraître, ceci est bien vrai et surtout explicable.

Avant d’entrer dans cette explication, je pense qu’il est important de savoir de quoi on parle et donc de faire une petite mise au point pour bien cerner tous les types de graisse qui existent.

Des aliments gras aux acides gras

Par définition, tous les aliments gras ont une grande proportion de lipides. Ces lipides sont composés d’éléments plus petits appelés « acides gras ». Il existe plusieurs sortes d’acides gras, qu’on peut répertorier en fonction de leur formule chimique :

1/ Les acides gras saturés (ont des atomes de carbone totalement saturés en hydrogène) :

On les appelle aussi couramment les « mauvaises graisses ». Elles ont la particularité d’être solide à la température ambiante. On dit qu’elles sont mauvaises parce qu’elles augmentent la création de cholestérol et qu’elles favorisent les maladies cardio-vasculaires, surtout si on y est déjà prédisposé pour des questions d’hérédité, de stress, de diabète, etc.

On les trouve essentiellement dans toutes les graisses d’origine animale : fromages, lait, crème, beurre, viandes, charcuteries, etc.

2/ Les acides gras insaturés :

Vous le savez ou vous l’aurez compris, ces acides gras sont aussi appelés « les bonnes graisses ». Ces acides gras sont divisés en deux sous-catégories : les acides gras monoinsaturés et les acides gras polyinsaturés.

Au contraire des acides gras saturés, les acides gras monoinsaturés ont une action bénéfique sur le système sanguin puisqu’ils diminuent le taux de mauvais cholestérol.

Le corps est capable de fabriquer beaucoup d’acides gras insaturés, sauf deux types d’acides gras : les omégas 3 et les omégas 6.

Ces 2 acides gras polyinsaturés sont aussi appelés les acides gras essentiels, non seulement parce que le corps ne peut pas les fabriquer lui-même, mais aussi parce qu’ils sont essentiels à son bon fonctionnement. Il faut donc en consommer quotidiennement.

Ces acides gras sont utilisés par le cerveau et les nerfs, équilibrent les hormones, ils renforcent l’immunité, fluidifient le sang, réduisent les inflammations, entretiennent et améliore la qualité de la peau, et aident à la création et l’entretien des membranes cellulaires.

On dit que le bon rapport entre les omégas 3 et les omégas 6 est de 1/5. Une unité d’oméga 3 pour 5 unités d’oméga 6. Ce rapport est plus ou moins arbitraire et varie en fonction des autorités alimentaires. Un rapport de 1/3 serait tout à fait envisageable…

On trouve les omégas 3 surtout dans l’huile (et les graines) de colza et de noix, de germe de blé, de lin, de soja et les poissons d’eau froide, comme le maquereau, le thon ou le saumon.

Les omégas 6, on les trouve plutôt dans l’huile d’olive, de tournesol, de noix, de sésame, de colza, de raisin…

L’importance des acides gras polyinsaturés

On pourrait encore parler longtemps des omégas 3 et 6, mais mon but n’était pas de faire un exposé exhaustif sur leurs bienfaits nutritionnels.

Concentrons-nous sur un des bienfaits des omégas 3, qui est d’aider le corps à créer des substances proches des hormones, et qu’on appelle des prostaglandines. Ces substances régulent le métabolisme et permettent de brûler des graisses.

Le corps peut créer trois types de prostaglandines. Appelons-les PG1, PG2 et PG3. Deux de ces prostaglandines (PG1 et PG3) permettent de brûler des graisses mais il y en a une (PG2), par contre, qui ne le permet pas.

Les omégas 3 ne créent que de « bonnes » prostaglandines (PG3), alors que les omégas 6 créent une bonne sorte (PG1) et une mauvaise sorte de prostaglandine (PG2)…

Schéma interraction omega 6 et insulineEn cas de glycémie trop élevée, les acides gras oméga 6 perdent leur effet brûle graisse

Plus votre glycémie est élevée, plus vous produirez de l’insuline, et plus vous créez de mauvais PG2. Par contre, plus vous consommerez d’omega 3, plus vous transformerez les acides gras oméga 6 en PG1, qui a un effet bienfaisant et brûle graisse.

Conclusion : mangeons de bons aliments gras !

Il est vrai que nous consommons trop de graisses saturées parce que de manière générale, ce sont ces graisses-là qui sont les plus omniprésentes dans notre alimentation. J’y inclus les graisses insaturées de type trans, qui sont des graisses industrielles (ou graisses hydrogénées, elles aussi omniprésentes dans les aliments industriels) et encore plus mauvaises pour notre corps que les graisses saturées.

Mais par ailleurs, les graisses sont indispensables à notre organisme, et plus spécialement les acides gras insaturés oméga 3 et oméga 6. Globalement, nous manquons cruellement de graisses oméga 3 dans nos sociétés occidentales. Je vous disais qu’il fallait un rapport oméga 3 / oméga 6 de 1/5. Dans nos sociétés occidentales, nous sommes à un rapport de 1/30 ! Autrement dit, on mange trop peu d’acides gras essentiels…

J’ai très peu de chance de me tromper en disant que vous manquez vous aussi d’oméga 3. Or, ce sont des acides gras qui nous aident à perdre de la graisse et à limiter les effets négatifs de l’insuline qui stocke les graisses.

Gardez donc à l’esprit que vous pouvez brûler davantage de graisses et avoir une meilleure santé en mangeant plus de poissons gras et d’huiles (ou de graines) choisies intelligemment, comme je l’explique ci-dessus.

Etant donné que nos besoins quotidiens en oméga 3 ne sont pas énormes, vous pouvez facilement incorporer ces bonnes graisses dans votre alimentation de tous les jours. Prenez de l’huile d’olive (ou autres) dans vos salades, ajoutez des graines de courges dans vos céréales ou dans vos salades, mangez plus souvent du poisson, mélangez graines et salade de fruit, etc.

Vous pouvez créer sans limites… 😉

 

Faites-vous attention aux graisses que vous mangez ? Et saviez-vous que certaines graisses avaient un effet brûle-graisse ? Je serai ravi de répondre à vos commentaires ci-dessous 🙂

L’article Ces aliments gras qui aident à perdre de la graisse est apparu en premier sur Blog Perdre Du Poids Rapidement.