En marge des commémorations de la chute du Mur de Berlin, en Allemagne, les nouvelles technologies apportent des solutions pour se représenter cet item, qui a coupé la ville en deux pendant 28 ans. Éclairage.

De notre correspondant à Berlin,

Que trouve-t-on sur le marché des applications pour redécouvrir le Berlin divisé de l'époque ?

Des applications permettent de faire un voyage dans le temps. Car la division de la ville, 30 ans plus tard, est difficile à percevoir au premier abord. Il y a quelques restes. Et le long de l’ancien tracé, deux rangées de pavés dans le sol, mais tout cela ne va pas très loin. À Checkpoint Charlie, le point de passage le plus connu de la guerre froide, il y a quelques panneaux explicatifs et un peu de Disneyland pour touristes.

Avec diverses applications, vous pouvez au même endroit voir apparaître devant vous le Berlin divisé avec des photos de l’époque, le Mur bien sûr d’un seul coup menaçant devant vous, les façades des bâtiments de l’époque se superposant sur celles d’aujourd’hui... Des explications sont données, des témoins se rappellent. Une application proposée par le quotidien Tagesspiegel vous propose même à la maison d’avoir d’un seul coup dans votre salon Erich Honecker, le dirigeant est-allemand grandeur nature.

Dans le cadre de cette semaine de commémorations, l’application MauAr est proposée. Les organisateurs l’ont développée avec Facebook et la chaîne de télévision ZDF. Avec un code QR, on est replongé dans l’histoire lorsqu’on se trouve sur les lieux stratégiques de la révolution de l’automne 1989, ou bien sur le parcours du Mur. Les infos sont fournies sur Messenger. On peut aussi choisir d’avoir des explications sur le Mur à trois moments différents, en 1961, lors de sa construction, ou bien 10 ou 20 ans plus tard.

Et si on préfère une version plus sédentaire, on peut se rendre dans un nouveau lieu qui a ouvert en août près de l'ancien poste-frontière de Checkpoint Charlie. Ça s'appelle TimeRide ou voyage dans le temps. Comment ça marche ?

Au départ, la visite n’a rien de très nouveau. Deux films vous résument la réalité politique et la vie quotidienne à Berlin-Ouest et à Berlin-Est. Dans une deuxième pièce, trois témoins de cette époque s’adressent à vous et vous résument leur biographie. Il s’agit de trois acteurs et leur CV, en quelque sorte, est le fruit de nombreux témoignages. Il y a une architecte de l’Est qui, à la fin de la RDA, a des ennuis avec le régime, un carreleur également de l’Est au fort accent berlinois ou un punk de Berlin-Ouest.

Le visiteur choisit avec quelle personne il sera guidé dans la troisième pièce. On s’installe dans un vieux bus et on met sur la tête de grosses lunettes pour un voyage en réalité virtuelle à travers le Berlin de la fin des années 1980. C’est très impressionnant de passer sous les hangars de Checkpoint Charlie et de subir les contrôles des gardes-frontière est-allemands.

Ensuite, on retrouve le Berlin de cette époque avec les voitures typiques les Trabant, des friches en plein cœur du centre-ville où se tiennent aujourd’hui des immeubles flambant neufs. La visite s’achève au palais de la République, un bâtiment aujourd’hui disparu où se trouvait le Parlement est-allemand, mais aussi de nombreux lieux de sortie appréciés des Berlinois de l’Est. Et le guide que vous avez choisi vous livre ces commentaires différents selon la personnalité que vous avez choisie.

Ça donne un peu le vertige, au sens propre d’abord, et puis aussi parce que ce voyage dans l’histoire vous permet aussi de remonter le temps et d’être pendant une petite heure un témoin de la guerre froide.