GRÈVES : LA DÉMONSTRATION DE FORCE 05-12-2019


Invités


Fanny GUINOCHET

Journaliste au service économie de « L’Express »


Cécile CORNUDET

Editorialiste politique aux « Echos »


Gilles DANSART

Journaliste spécialiste du transport ferroviaire - Directeur de « Mobilettre »


Jean-Claude MAILLY

Conseiller pour la société Alixio

Ancien secrétaire général de Force ouvrière de 2004 à 2018


C’est donc aujourd’hui que débute la grève contre la réforme des retraites du gouvernement. Une grève annoncée d’ores et déjà comme l’une des plus massives depuis vingt-cinq ans, notamment dans les transports. A la SNCF, où 85,7 % des conducteurs et 73,3 % des contrôleurs sont en grève, 90 % des TGV et 80 % des TER sont annulés ce jeudi. A Paris, la RATP évoque un trafic “extrêmement perturbé” avec 11 lignes de métro totalement à l’arrêt. Dans de nombreuses villes – comme Marseille, Lille, Bordeaux, Nice ou Strasbourg –, les transports en commun sont également très perturbés. Et dans le ciel, les compagnies aériennes ont été priées de réduire de 20 % leur programme de vols. Il y a aussi nombre d’école fermées. Le taux de grève dans les écoles maternelles et élémentaires atteint 51,15 % dans le primaire et 42,32 % dans le secondaire selon le ministère de l’Education nationale, et 70 % selon les syndicats.

Des enseignants et des cheminots qui étaient en première ligne aujourd’hui dans les 245 rassemblements et manifestations organisés dans tout le pays. Dans les cortèges étaient également présents des étudiants, des avocats, des fonctionnaires, des salariés du privé aux cotés des syndicats, des partis d’opposition et des gilets jaunes. Une mobilisation massive que les organisations syndicales promettent de poursuivre sur le temps long. Les syndicats de la RATP ont ainsi indiqué dans la journée que la grève serait reconduite dans les transports parisiens au moins "jusqu’à lundi". Et s’il le faut "les grévistes mangeront la bûche de Noël ensemble", a prévenu Laurent Djebali, le secrétaire général adjoint de l’UNSA-RATP.

De son côté, l’exécutif s’est dit "déterminé à mener la réforme" des retraites dans "l’écoute et la concertation". "Le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye achèvera les consultations avec les partenaires sociaux en début de semaine et s'exprimera pour effectuer une synthèse de ces discussions, puis le Premier ministre s'exprimera vers le milieu de la semaine prochaine sur l'architecture générale de la réforme", a précisé ce jeudi l'Élysée.

Alors à quoi faut-il s’attendre ces prochains jours ? Le mouvement est-il parti pour durer ? Cette grève reconductible contre la réforme des retraites ravive dans le pays le souvenir de celle de 1995, qui avait paralysé les transports en commun durant trois semaines et forcé le gouvernement d'Alain Juppé à reculer. Que s’était-il passé à l’époque ? Pourquoi compare-t-on ces deux mouvements ?


Diffusion : tous les jours de la semaine à 17h45

Rediffusion : tous les jours de la semaine à 22h30

Format : 65 minutes

Présentation : Caroline Roux et Axel de Tarlé

Réalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele, Jacques Wehrlin, Nicolas Ferraro et Benoît Lemoine

Productions : France Télévisions / Maximal Productions

Retrouvez C dans l'air sur France.tv