MACRON : LA PRESSION MAXIMALE – 13/07/21


Invités 


YVES THRÉARD

Éditorialiste et directeur adjoint de la rédaction – « Le Figaro »


DANIEL LÉVY-BRUHL

Épidémiologiste - Santé Publique France


FANNY GUINOCHET

Éditorialiste - « France Info »

Spécialiste des questions économiques et sociales


AURÉLIE HERBEMONT

Cheffe adjointe du service politique – « Europe 1 »


Le président n’avait pas fini de parler que des millions de Français se sont précipités sur les plateformes en ligne pour trouver un créneaux de vaccination. Plus d’1 million de rendez-vous ont ainsi été pris dès hier soir pour des premières doses sur le site Doctolib et Vite ma dose, et la dynamique se poursuit ce mardi. Il faut dire que pour convaincre (ou contraindre) les plus récalcitrants, Emmanuel Macron a annoncé dans son allocution la fin de la gratuité des tests PCR à partir du mois d’octobre (sans prescription médicale) et l’extension du pass sanitaire dès le 21 juillet.
 

A partir de cette date, toute personne âgée de plus de 12 ans devra être munie d’un document prouvant sa vaccination ou sa négativité pour se rendre dans les « lieux de loisirs et de culture » de plus de 50 personnes. Il sera donc exigé dans les cinémas, les parcs d’attraction dès la semaine prochaine puis dans les bars, restaurants, centres commerciaux, trains, avions, autocars, salles de sport et établissements médicaux à partir du mois d’août. La mesure s'appliquera aux clients, mais aussi aux salariés. Et elle pourra « en fonction de l'évolution de la situation sanitaire » être « étendue à d'autres activités », a insisté le chef de l’Etat. Dans cette optique, le parlement sera convoqué « en session extraordinaire » à partir du 21 juillet « pour l'examen d'un projet de loi ».
 

Les personnes travaillant auprès des plus fragiles n’auront elles plus le choix. Les soignants et non-soignants (hôpitaux, cliniques, Ehpad, professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, sapeurs-pompiers, ambulanciers…) devront avoir reçu leur deuxième dose de vaccin le 15 septembre sinon « ils ne pourront plus travailler et ne seront plus payés », a précisé le ministre de la Santé Olivier Véran.
 

Obligation vaccinale pour les soignants, passe sanitaire étendu, tests PCR payants mais aussi état d’urgence sanitaire déclaré en Martinique et à La Réunion. Face à la reprise de l’épidémie et la progression du variant Delta, le chef de l’Etat a décidé toute une nouvelle série de mesures et de lourdes contraintes pour les Français qui ne se vaccineraient pas contre le Covid. Et il assume : la pédagogie et l’incitation, c’est terminé. Si  « la vaccination n’est pas tout de suite obligatoire pour tout le monde, nous allons étendre au maximum le pass sanitaire et faire porter les restrictions sur les non-vaccinés plutôt que sur tous » a -t-il expliqué.
 

Des décisions et une fermeté qu’il va falloir faire appliquer. Mais comment ? Un projet de loi va être transmis aujourd’hui au Conseil d’Etat mais certains juristes parlent déjà de rupture d’égalité entre les citoyens. Dans les médias et sur les réseaux sociaux, élus du Rassemblement national et de la France insoumise mais aussi simples citoyens dénoncent une privation de libertés. Quand dans bon nombre d’établissements, commerces et entreprises, on s’interroge sur la logistique à mettre en place.
 

Pour tenter de rassurer le plus grand nombre, le porte-parole du gouvernement a donné quelques précisions sur les modalités, évoquant ce mardi plusieurs pistes, comme des tests valables au-delà de 48 heures, la prise en compte d'une première dose ou encore l'utilisation du statut vaccinal des parents. Il a également promis que des « règles de souplesse » s'appliqueront dans la mise en œuvre de l'obligation de présenter un pass sanitaire pour les enfants et adolescents de 12 à 18 ans, dont un « faible nombre » a aujourd’hui un schéma vaccinal complet.
 

Alors quelles sont les nouvelles règles et contraintes prochainement en vigueur ? Quelle est la situation épidémique en France ? Enfin « dès que les conditions sanitaires seront réunies » une réforme des retraites sera engagée. Emmanuel Macron y tient. Une nouvelle concertation avec les syndicats doit débuter à la rentrée. Mais sur quelle base ? Et avec quel calendrier ? Enfin quels sont les principaux points de la réforme de l’Assurance chômage qui entrera en vigueur le 1er octobre prochain ?


DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45

FORMAT : 65 minutes

PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé

REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 22h40

RÉALISATION : Nicolas Ferraro - Pascal Hendrick - Benoît Lemoine - Jean-François Verzele - Jacques Wehrlin 

PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions


Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux :

INTERNET : francetv.fr

FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5

TWITTER : https://twitter.com/cdanslair

INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/