Pr BRUNO MÉGARBANE

Chef du service réanimation – Hôpital Lariboisière


CAROLINE TOURBE

Journaliste sciences et médecine – « Le Point »


Dr FAÏZA BOSSY

Médecin généraliste à Paris


Dr BENJAMIN ROSSI

Infectiologue – Hôpital Robert Ballanger

Auteur de « En première ligne »


Omicron est majoritaire en France sur tout le territoire national. Santé publique France l’a annoncé hier. La progression de ce variant est fulgurante. Au début de la semaine, 62,4% des tests positifs étaient en effet liés à la nouvelle souche apparue en Afrique du Sud, contre seulement 15% le 13 décembre dernier. Détecté pour la première fois en métropole au début du mois de décembre, le variant a mis moins d’un mois pour devenir majoritaire dans tout le pays.
Le "tsunami" des cas dus aux variants Omicron et Delta de Covid-19 va conduire les systèmes de santé au bord de l'"effondrement", a mis en garde mercredi l'Organisation mondiale de la santé.
Pour prévenir et limiter les épreuves à venir, les mesures ne se sont pas fait attendre. Le masque est de nouveau obligatoire dans les rues de Paris pour les plus de 11 ans dès aujourd’hui, a indiqué la préfecture de police. Pour le Nouvel An, elle a aussi annoncé la fermeture des débits de boissons samedi 1er et dimanche 2 janvier à partir de 2h00 du matin. Plus tôt, le gouvernement avait annoncé que les discothèques dans tout le pays vont garder portes closes trois semaines de plus en janvier.

Les nouvelles sont meilleures de l'autre côté du Rhin. Alors que la France ou le Royaume-Uni battent des records de contamination, en Allemagne le nombre de nouveaux cas baisse depuis la fin du mois de novembre. En moyenne, environ 26 000 nouveaux de Covid-19 y ont été recensés quotidiennement au cours de ces sept derniers jours.
Malgré ce recul de l'épidémie, le ministre fédéral de la Santé Karl Lauterbach juge les nouvelles mesures insuffisantes, craignant une forte remontée du nombre de cas. "Les mesures actuelles ne suffiront pas pour empêcher une augmentation significative des cas d'infections liés à Omicron", a-t-il indiqué.
Une nouvelle batterie de mesures de restrictions est donc entrée en vigueur mardi dans le pays, pour lutter contre la propagation du coronavirus, à l’approche des célébrations du Nouvel An. Les réunions privées de plus de dix personnes sont interdites, même pour les vaccinés et les personnes guéries. Pour les non vaccinés, la limite est fixée à deux membres de foyers différents. Toutes les compétitions sportives, en particulier les matches de football, se dérouleront désormais à huis clos, et les discothèques et clubs ont également fermé leurs portes.

En France, si les nouvelles mesures sont pour l’heure plus souples qu’en Allemagne, certains secteurs sont particulièrement impactés. Après les annonces du Premier ministre Jean Castex ce lundi 27 décembre, les artistes ont en effet vite déchanté. À compter du lundi 3 janvier, et pour trois semaines, "les grands rassemblements seront limités à 2 000 personnes maximum en intérieur et 5 000 personnes maximum en extérieur. Les concerts debout seront interdits mais également la consommation des boissons et des aliments dans les cinémas et les théâtres.
Mais cette nouvelle mesure, en revanche, ne concernera pas les meetings politiques. Jean Castex a rappelé que "les activités politiques et électorales sont soumises à des dispositions spécifiques dans notre droit constitutionnel qui leur assurent une protection encore plus forte". Cela a poussé certains artistes à ironiser : "Je me présente en tant que président de la République", a écrit sur Twitter en majuscules le chanteur Eddy de Pretto avant de publier la liste de ses "meetings", à savoir ses prochains concerts dans toute la France. Julien Doré, connu pour son autodérision, n'a pas tardé à réagir en publiant sur Instagram une affiche de sa tournée, en remplaçant la mention "en concert" par "en meeting".
Malgré l'humour de ces artistes, le secteur culturel est réellement inquiet. « On redevient un secteur interdit, c'est le désespoir de nouveau. J'échangeais avec des producteurs concernés par des tournées : elles vont être annulées car il n'y a plus aucune disponibilité sur l'année 2022 entre toutes les dates reportées et les nouveaux spectacles » confiait Malika Seguineau, du syndicat Prodiss, face à cet avenir incertain.

Les nouvelles mesures seront-elles suffisantes pour contenir la vague Omicron ?
L’Allemagne a-t-elle raison de durcir encore ses restrictions sanitaires ?
Comment protéger le monde de la culture à surmonter la crise ?


DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45

FORMAT : 65 minutes

PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé

REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40

RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard

PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions


Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux :

INTERNET : francetv.fr

FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5

TWITTER : https://twitter.com/cdanslair

INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/