Reconfinement : peut-on encore y échapper ? 28-12-20


Les invité.e.s : 


Patrick BERCHE - Microbiologiste, membre de l'Académie de médecine

Odile LAUNAY - Infectiologue à l’hôpital Cochin à Paris

Marie-Paule KIENY - Virologue, directrice de recherche à l’INSERM

Astrid de VILLAINES - Cheffe du service politique au « Huffington Post »


La campagne vaccinale a démarré dans toute l'Europe. Ce dimanche, Mauricette M., 78 ans, a été la première française vaccinée contre le coronavirus. Le lancement symbolique a eu lieu dans deux Ehpad, l'un en Seine-Saint-Denis et l'autre en Bourgogne-Franche-Comté. En tout, une vingtaine de personnes âgées et de soignants se sont vu administrer une première dose du vaccin Pfizer-BioNtech. Alors que nous avons choisi de cibler les plus âgés, certains pays membres ont plutôt donné la priorité au personnel soignant, et en République tchèque, c'est le Premier ministre Andrej Babis lui-même qui se l'être fait injecter en premier. "Nous avons une nouvelle arme contre le virus : le vaccin. Tenir ensemble, encore", a réagi Emmanuel Macron dans un message publié sur Twitter ce week-end.

Mais cette lueur d'espoir n'étouffe pas pour autant les inquiétudes nées ces derniers jours après le signalement, dans de plus en plus de pays, d'une nouvelle souche du coronavirus plus contagieuse. De nouvelles restrictions de circulation ont été prises chez nos voisins européens, en Autriche, en Irlande ou en Italie. Dans une interview au JDD, le ministre de la Santé n’a pas non plus exclu l’hypothèse d’un troisième confinement. L’Elysée tient un conseil de défense sanitaire mardi.

Olivier Véran n'a pas manqué d'évoquer la situation "préoccupante" du Grand Est. La crainte d'un rebond après les fêtes de fin d'année est particulièrement vive dans cette région déjà durement touchée lors de la première vague. A Nancy, le maire de la ville appelle à un reconfinement local imminent, tout comme celui de Reims. Le président de la région Jean Rottner préconise lui aussi un "reconfinement court" le temps de "faire chuter les courbes". Cette semaine, le taux d'incidence, c'est-à-dire le nombre de nouveaux cas de Covid-19 pour 100 000 habitants, a grimpé à 230. Un chiffre beaucoup plus élevé que dans le reste de la France.

Le vaccin est-il notre seule porte de sortie ? La méfiance de la population française sur ce sujet se renforce, seuls 44% ont l'intention de se faire vacciner contre le coronavirus. Selon cette nouvelle enquête réalisée par BVA dans 32 pays, notre nation se place parmi les plus réticentes au monde. Les théories des militants anti-vaccins, qu’on appelle les "antivax" fleurissent sur les réseaux sociaux ou sur Youtube. Chaque jour, ce sont des centaines d'articles et des milliers de commentaires qui sont publiés.

Comment rendre ce plan de vaccination efficace si plus d'un Français sur deux se dit plutôt contre l'injection ? Faut-il se reconfiner ? Quelles mesures pourraient enrayer la propagation des nouvelles souches du Covid-19 ?



Diffusion : tous les jours de la semaine à 17h45

Rediffusion : tous les jours de la semaine à 22h30

Format : 65 minutes

Présentation : Caroline Roux et Axel de Tarlé

Réalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele, Jacques Wehrlin, Nicolas Ferraro et Benoît Lemoine

Productions : France Télévisions / Maximal Production

Retrouvez C dans l'air sur France.tv



Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.