VARIANT ANGLAIS : VITE, LE VACCIN !  08-01-21



Les invité.e.s :


YVES THRÉARD

Éditorialiste et directeur adjoint de la rédaction - « Le Figaro »

 

ANNE LE GALL

Journaliste santé - « Europe 1 »

 

ASTRID VABRET – En direct de Caen

Professeur de virologie au CHU de Caen

 

PHILIPPE AMOUYEL – En direct de Lille

Épidémiologiste et professeur de santé publique à l’Université de Lille



18 heures, hier, lorsque Jean Castex et Olivier Véran ont tenu leur énième point sur l'épidémie de Covid-19 et sur la stratégie vaccinale du gouvernement. Le Premier ministre, qui espère sortir de la crise "à l'échéance de l'été prochain", a annoncé que tous les lieux actuellement fermés le resteront au moins "jusqu'à la fin du mois". Les espoirs de réouverture des cinémas, des restaurants ou encore salles de sports sont donc douchés, tout comme ceux des remontées mécaniques des stations de skis.

Le 20 janvier est indiqué comme date de « revoyure », et cela ne présage rien de bon. Le ton grave, Jean Castex a pointé du doigt un nombre de contamination toujours élevé et a fait planer l'ombre d'un nouveau tour de vis national "au milieu de la semaine prochaine". Pour l'heure, dix nouveaux départements seront soumis dimanche au couvre-feu avancé à 18h.

Olivier Véran a quant à lui répondu aux polémiques suscitées par le lent démarrage de la vaccination en France. Le ministre de la Santé a confirmé l'objectif d'un million de vaccinés d'ici fin janvier et a appuyé sa volonté d'accélération par diverses annonces. Les plus de 75 ans pourront se faire vacciner à partir du 18 janvier et 600 centres de vaccinations devraient s'ouvrir d'ici la fin du mois. De plus, le délai entre la première et la deuxième injection est allongée à six semaines pour permettre à plus de personnes de bénéficier d'une première piqûre.

Enfin, un topo a été fait sur le variant anglais du virus, dont 19 cas ont été recensés en France. 70% plus contagieux, cette nouvelle souche continue d'inquiéter et les frontières avec le Royaume-Uni restent donc fermées. Près de Rennes cependant, le cluster détecté n'est pas sujet au variant britannique indique aujourd'hui l'Agence régionale de la santé. Mais un autre variant, observé lui en Afrique du Sud, et potentiellement résistant au vaccin, préoccupe aussi les scientifiques. La question se pose alors de la capacité des autorités françaises à gérer les frontières si la menace vient de l'étranger.

Un an après le début de la crise sanitaire, les français doivent donc continuer à supporter les mesures coercitives liées à la pandémie. Les conséquences néfastes se font ressentir dans le milieu du sport professionnel. À Chambly, dans l'Oise, le football club qui joue en Ligue 2 depuis 2019 est le plus petit club du championnat en termes de budget. L'absence de recettes de billetterie depuis plusieurs mois a des effets catastrophiques sur les comptes du club.

Alors, devons-nous nous attendre à un nouveau confinement la semaine prochaine ? La France peut-elle rattraper son retard dans la campagne de vaccination ? La France pourra-t-elle faire face aux variants ? Les secteurs les plus touchés pourront-ils se relever de cette crise ?

 


Diffusion : tous les jours de la semaine à 17h45

Rediffusion : tous les jours de la semaine à 22h30

Format : 65 minutes

Présentation : Caroline Roux et Axel de Tarlé

Réalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele, Jacques Wehrlin, Nicolas Ferraro et Benoît Lemoine

Productions : France Télévisions / Maximal Production

Retrouvez C dans l'air sur France.tv