En rentrant de vacances fin août, Julien découvre dans sa boîte aux lettres un courrier de "rappel" d'une société dont il n'a jamais entendu parler. Courrier dans lequel on lui demande de régler, au plus vite, la somme de 730 euros pour des amendes dans le train au mois de juin.

Or, Julien n'a jamais pris le train à ce moment-là et refuse de débourser le moindre centime. Il essaie d'apporter ses preuves à la compagnie ferroviaire qui fait au départ la sourde oreille. Mais avec l'aide de Julien Courbet, l'affaire s'est bien terminée. La SNCF a annoncé avoir réglé le soucis et classé l'affaire directement avec Julien.