Festivités: Le monde fête un deuxième nouvel An sous l’ombre du Covid


Le monde célèbre samedi le passage à 2022 avec des festivités souvent restreintes, sur fond d’explosion des contaminations au Covid, et endeuillées en Inde où 12 personnes sont mortes dans un mouvement de foule lors de traditionnelles prières du Nouvel An.


Le cap symbolique du million de cas quotidiens de coronavirus dans le monde a été franchi dans les dernières heures de l’année 2021, après l’émergence du variant Omicron, particulièrement contagieux, selon un décompte de l’AFP. Officiellement, plus de 5,4 millions de personnes sont mortes depuis que le virus a été identifié pour la première fois en Chine en décembre 2019.


Et la France a annoncé à son tour jeudi que Omicron était désormais majoritaire sur son territoire. Toutefois, dans ses vœux à la nation, le président français Emmanuel Macron s’est déclaré «résolument optimiste», souhaitant que 2022 soit aussi «l’année de sortie de l’épidémie».


Les îles Kiribati, dans le Pacifique, ont été les premières à célébrer la nouvelle année à partir de 11 heures heure suisse vendredi. Dans le Cachemire indien, une bousculade vers 02h45 locales (22h15 heure suisse) a fait au moins 12 morts et treize blessés dans le sanctuaire de Mata Vaishno Devi, l’un des sanctuaires hindous les plus fréquentés du nord de l’Inde.


«Le bilan pourrait être plus lourd, car la route menant au sanctuaire situé au sommet d’une colline était bondée de fidèles qui tentaient de s’y rendre à l’occasion des traditionnelles prières du Nouvel An», a indiqué un représentant des autorités.


De Séoul à Mexico et San Francisco, de nombreuses festivités ont été, une nouvelle fois, annulées ou sévèrement encadrées. A Paris, où le traditionnel feu d’artifice de la Saint-Sylvestre a été annulé, des milliers de touristes et de badauds – beaucoup moins nombreux qu’avant la pandémie – ont déambulé sur l’avenue des Champs Elysées, bordée d’arbres scintillants, où les policiers contrôlaient le port du masque, à nouveau obligatoire.


L’amour est un mystère pour ceux qui le vivent, un mystère pour ceux qui le regardent. Nous constatons, mais nous ne comprenons pas. Pourquoi ? Parce que ce qui nous lie à l’autre est inexplicable. Aimer vraiment, c’est aller vers quelqu’un, non pas seulement pour son image (sa beauté, sa ressemblance avec tel ou tel), ni pour ce qu’il symbolise (un père, une mère, le pouvoir, l’argent), mais pour son secret. Ce secret que nous ne savons pas nommer, et qui va rencontrer le nôtre : un manque ressenti depuis l’enfance, une souffrance singulière, indéfinissable. « L’amour s’adresse à notre part d’inconnu, explique le psychanalyste Patrick Lambouley.

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆
https://linktr.ee/jacksonlibon
---------------------------------------------------
#happynewyear2022, #happynewyear, #enhypen, #straykids, #bambam, #startnewlifein2022, #rt, #newyear2022, #nct, #bornova, #buca, #shindanmaker, #bts, #nft, #newyearresolution, #bambampattaya2022, #nct127, #jo1, #treasure, #beast, #aespa, #paypay, #nbaallstar, #alsancak, #happy_new_year, #2022newyear, #newyear, #snowman, #fgo, #happywinterday, #engene, #dispatch, #cfbplayoff, #seventeen, #genshinimpact, #nctdream, #bettywhite, #newprofilepic, #umarriaz, #sb19