La phrase d'accroche sur l’affiche américaine de PASSAGER 57 le proclame fièrement : « Toujours parier sur le noir » ! En 1992, la chose n’était pourtant pas si évidente lorsqu’il s’agissait de confier le rôle principal d’un film d’action à un acteur afro-américain. D’autant plus dans le cas de Wesley Snipes, plus connu à l’époque pour ses rôles dramatiques chez Spike Lee que comme un équivalent black de Sylvester Stallone ou Jean-Claude Van Damme. Bien en pris donc à la Warner de tenter le coup puisque le film se taille un joli succès au box-office, eut égard à son modeste budget. Et PASSAGER 57 imposera instantanément Wesley Snipes comme une action star à part entière, doté d’un style bien à lui, qu’il n’aura ensuite de cesse d’affiner de film en film jusqu’à la consécration avec BLADE, quelques années plus tard. Ce marqueur historique dans la carrière de son interprète principale reste le principal héritage de PASSAGER 57, qui apparaît aujourd’hui avant tout comme une petite série B certes pas désagréable mais dont la modestie se ressent tant dans sa courte durée (1h25 générique inclus !) que dans les ambitions qu’elle affiche. En somme, c’est plutôt sympatoche mais ça pisse pas loin, ce qui n’empêche pas pour autant Stéphane Moïssakis et Matthieu Galley, mûs par leur amour inconditionnel de Wesley Snipes, de prendre le micro pour vous en causer !


Pour nous soutenir, une seule adresse : https://fr.tipeee.com/capture-mag/


#WesleySnipes #ActionMovie

Podcasts exclusifs

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.