Au Gondwana on parle de remettre les compteurs à zéro.