Au Gondwana le plus important, ce n’est pas d’être nommé ministre.