Petit aperçu du festival de littérature féministe Dangereuses Lectrices, le samedi 28 septembre 2019 aux Ateliers du Vent à Rennes, avec des extraits de conférences et quelques retours du public recueillis en micro-trottoirs.

La première conférence est celle de Laura Nsafou, autrice et militante afroféministe aussi connue sous le nom de Mrs Roots, qui a notamment publié la bande dessinée Comme un million de papillons noirs avec l'illustratrice Barbara Brun aux éditions Cambourakis le 5 septembre 2018. « Soucougnan, Sukunabe, Deum : transversalité de la figure de la sorcière dans la diaspora africaine » a réuni beaucoup de monde mais n'est pas présente dans ce podcast, afin de respecter le « contrat d'écoute » instauré, héritage de la tradition orale africaine originelle (Marie l'explique très bien dans son excellent article, très complet, sur son blog La Lune Mauve). Vous pouvez entendre deux réponses aux questions du public abordant la parole des personnes concernées « peu connue », le regard colonialiste sur les pratiques rituelles africaines et afro-descendantes comme le vaudou, hélas encore souvent réduite à de la magie nocive.

La seconde conférence fut la table ronde « Être une sorcière aujourd'hui , c'est quoi ? » avec l'illustratrice Diglee, l'autrice Taous Merakchi (que vous pourrez entendre dans le deuxième épisode de cette série de podcasts) et l'artiste Camille Ducellier, animée par Justine Caurant. Dans cet extrait Camille Ducellier, « sorcière queer », rappelle la nécessité de repolitiser cette pratique. Elle a publié aux éditions Cambourakis le 2 mai 2018 un Guide pratique du féminisme divinatoire.

Vous pouvez entendre l'introduction de la conférence de l'enseignante et chercheuse Fanny Bugnon « Des femmes et des balais : les sorcières dans l'histoire, des procès au symbole féministe », puis en réponse au public la question de la répartition genrée des accusations et procès en sorcellerie, dans « une société globalement misogyne » mais « sans être non plus un féminicide », qui jugeait différemment les femmes et les hommes pour ce même crime. Pour en apprendre davantage ce sera dans le troisième épisode de cette série de podcasts.

Merci à Studio Dilettante et en particulier Fanny Ozeray de m'avoir accompagné sur ce projet et réalisé les micro-trottoirs, ainsi que Hadrien Bibard. Vous pouvez me retrouver sur Twitter ainsi que sur Instagram et me soutenir sur Tipeee, et Studio Dilettante sur Twitter et Tipeee pour le coup de pouce financier.