La mère : figure centrale des nouveaux livres de nos invités. Caroline Lamarche décrit sa relation avec sa mère en fin de vie (« La fin des abeilles », Gallimard). Abdellah Taïa s’infiltre sous la peau et dans le cœur de la sienne pour que sa voix et son cri ne meurent jamais (« Vivre à ta lumière », Seuil). Ces deux livres sur leurs mères sont, aussi, des portes d’entrée pour évoquer les époques traversées et l’évolution de nos sociétés. Caroline Lamarche et Abdellah Taïa sont avec nous, ce week-end. Dans « En toutes lettres ! », la journaliste et écrivaine Pascale Clark écrit aux mères ukrainiennes. Choix culturels : - « The Fantasy Life Of Poetry & Crime », le nouvel album de Peter Doherty. - Découverte ou redécouverte de La Louvière (centre de la Gravure et de l'Image imprimée, centre de la céramique Keramis, l’exposition « Zoonose » au Musée Ianchelevici,…). - « Près de la mer » d’Abdulrazak Gurnah (Galaade éditions). - « Un potager (super) productif » d’Antoine Le Potagiste (Albin Michel).