Des mots pour dire le chaos de l’enfance et un certain apaisement retrouvé. Stéphane Lambert a 10 ans quand un ami de la famille abuse de lui. « Que suis-je en train de faire en revenant à nouveau sur cette affaire ? ». Il pose la question dans son nouveau livre (« L’Apocalypse heureuse », Arléa). L’écrivain belge est avec nous, ce week-end. Ça vous aura peut-être échappé mais lundi c’est la Saint-Valentin. Alors, nous savourerons la poésie d’amour de Jean-Pierre Siméon (« Une théorie de l’amour », Gallimard). Le poète français nous dira, aussi, pourquoi il est temps de repenser la vie poétiquement. Jean-Pierre Siméon et Stéphane Lambert sont nos invités cette semaine. Et dans « En toutes lettres ! », l’écrivain et historien Gil Bartholeyns écrit aux habitants de Kiev. Choix culturels : - « L’homme qui aimait les îles » de David Herbert Lawrence (Éditions de l'Arbre vengeur). - « La femme changée en renard » de David Garnett (Grasset). - « Sous l'imperturbable clarté » de Jean-Marie Bernaud (Gallimard). - « Compartiment N°6 », le deuxième long-métrage Juho Kuosmanen.