Le rituel était toujours le même, sans exception. Elle mettait d'abord du rouge à lèvres couleur sang, sans se presser. Puis, quand elle était contente... elle enlevait son kimono pour dévoiler un corps élancé, totalement nu et entièrement tatoué. Elle portait juste une chainette dorée autour de sa taille avec un bout qui descendait, tel un serpent doré, vers son pubis. Une véritable oeuvre d'art, mais avec une bouche redoutable.