Incapable d'articuler le moindre son, sa bouche - encore essoufflée par l'intensité de la masturbation à peine finie - fit le choix de se jeter sur la rondeur frissonnante des seins impertinents d'Elodie, pour les sucer goulument et pour écraser tendrement, entre la langue et le palais, les mamelons ronds, fripés et sombres. Et leur baver dessus... de désir.