Pourquoi écrire des romans? Les romans ont le pouvoir de témoigner, de dire, d'enchanter, d'émouvoir, de révolter. Yves Bichet en est à son dixième roman. Un ouvrage dans lequel il fait la part belle au burlesque maus surtout à l'"anti -morosité", comme il le dit lui-même. "J'en avais marre et j'en ai toujours marre de la morosité ambiante", confie-til. Il a façonné son livre comme "un contredit de cette sorte d'affliction généralisée dans laquelle certains politiques et journalistes ont tendance à se complaire."

"Je crois beaucoup aux petits héros du quotidien que nous sommes tous." Militants, les romans d'Yves Bichet? S'il se consacre désormais à la littérature, c'est sans doute pour transmettre au plus grand nombre cette "confiance dans l'énergie humaine" - confiance qui lui vient de l'artisanat et de l'agriculture, domaines dans lesquels il a travaillé auparavant. "La matière n'autorise pas à être dans l'affliction, on ne peut pas être artisan en étant morose affligé ou effondré."