Dans son spectacle "Madame Pylinska et le secret de Chopin", il nous partage son amour inconditionnel pour le compositeur Frédéric Chopin... À voir le 24 septembre prochain à Bozar !

Les sorties ciné avec Hugues Dayez et Juliette Goudot.

L'H.É.R.O.Ï.N.E. de Juliette Goudot : Nina Simone, à l'occasion du documentaire Netflix "What Happened, Miss Simone ?", réalisé par Liz Garbus.
Artiste légendaire et militante passionnée des droits civiques, Nina Simone a marqué son époque autant que son époque l'a marquée. Comment une enfant prodige du piano est-elle devenue une icône controversée du Black Power ? En mêlant archives rares, témoignages de proches ¿ dont la propre fille de Nina ¿ et bandes audio exclusives, « What Happened, Miss Simone ? » retrace le parcours hors-norme d'une des artistes les plus appréciées et les moins comprises du XXe siècle.

Après la tournée triomphale de « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran » qu'il interprète lui-même sur scène depuis 4 ans, Éric-Emmanuel Schmitt remonte sur les planches pour un spectacle qui marie musique et art dramatique. Avec la complicité du pianiste Nicolas Stavy, avec qui il avait déjà créé « Le Mystère Bizet » à l'Opéra de Paris, il revient avec « Madame Pylinska et le secret de Chopin », un spectacle dédié cette fois à l'œuvre du compositeur franco-polonais Frédéric Chopin et basé sur son livre paru en mars 2018 chez Albin Michel. Il fait vivre plusieurs personnages et explore l'oeuvre du compositeur, sautant de pièces célèbres à des pages plus rares. Ce sera le 24 septembre prochain à 20h00 à Bozar à Bruxelles.

Le "Boing Boum Tchak" de Sébastien Ministru : "Les jours de Vita Gallitelli" d'Helene Stapinski chez Globe.
Helene le sait depuis l'enfance, il y a une criminelle dans la famille.
Sa mère lui a raconté inlassablement la légende, en touillant la sauce tomate, en coiffant ses cheveux noirs, en la préparant pour la messe. Vita, son arrière-arrière-grand-mère italienne, a tué un homme à la suite d'une partie de cartes. Seule avec ses deux fils, elle a fui le Sud pour s'installer à Jersey City, en 1892. Jusqu'à présent, Vita était une figure intimidante mais floue, comme la femme invisible des films de Scorsese ou Coppola. Mais, aujourd'hui, Helene a 39 ans. L'âge auquel Vita est arrivée en Amérique. L'âge auquel mouraient les femmes de sa région, à l'époque. Prise de panique à l'idée que ses propres enfants soient affligés du gène du crime qui, du grand-père voleur de homards au cousin consigliere de la Mafia, coule dans leur sang, Helene décide de conjurer le sort. Elle entreprend des recherches fiévreuses, de cimetières en archives, dans cette Basilicate jadis arpentée par les grands hommes, Pythagore, Spartacus ou Horace, mais ravagée, au XIXe siècle, par la misère, la famine, la malaria et le droit de cuissage du padrone. Au bout de dix ans, au bout de ses voyages, au bout de son enquête, la vraie Vita l'attend.