L'anthologie « Sound of Surprise » de Franck Médioni, une discothèque idéale du jazz mais aussi une sélection de cent disques qui ont marqué profondément l'histoire de la musique afro-américaine... « Vous avez du courrier ! » de Romain Detroy et une lettre de Mark Chapman, l'assassin de John Lennon, envoyée à un expert en objets de collection. La lettre date du 10 avril 1986. Amandine Gay, la réalisatrice du docu "Ouvrir la voix", sorti mercredi dernier. Ouvrir La Voix est un documentaire sur les femmes noires issues de l'histoire coloniale européenne en Afrique et aux Antilles. Le film est centré sur l'expérience de la différence en tant que femme noire et des clichés spécifiques liés à ces deux dimensions indissociables de notre identité "femme" et "noire". Il y est notamment question des intersections de discriminations, d'art, de la pluralité de nos parcours de vies et de la nécessité de se réapproprier la narration Une interview réalisée par Juliette Goudot. Le coup de cœur de Gorian Delpâture : "Circus Parade" de Jim Tully (Les Éditions du Sonneur). Le journaliste et écrivain français Franck Médioni pour son livre « Sounds of Surprise : Le jazz en 100 disques » (Le Mot et le Reste). « Sound of Surprise », c'est ainsi que le chef d'orchestre américain Leonard Bernstein a défini une des inventions culturelles marquantes du début du XXe siècle, avec le cinéma : le jazz. Cette anthologie se présente non seulement comme un guide d'écoute, une discothèque idéale du jazz mais aussi une sélection de cent disques qui ont marqué profondément l'histoire de la musique afro-américaine, un guide pratique utile pour tous les mélomanes qui sont perdus dans les rayons des disquaires. Album après album, se dessine le portrait du musicien choisi, le récit de l'histoire du jazz, dans ses phases multiples, ses différentes formes, ses révolutions successives. Louis Armstrong, Wayne Shorter, Ella Fitzgerald, Duke Ellington, Miles Davis, Billie Holiday, John Coltrane, Dave Brubeck, Charlie Parker, Sun Ra, Cecil Taylor, Joni Mitchell, Martial Solal autant de figures essentielles dans un ouvrage qui l'est tout autant. La chanson de Pompon : John Lennon / Yoko Ono : « Woman is the nigger of the world ».