RETRAITE CONSOLATION DEUIL (1).png

image.png

RETRAITE CONSOLATION DEUIL (1).png

Les mesures sanitaires indispensables pour limiter la propagation du virus rendent la situation particulièrement complexe et difficile pour les personnes en fin de vie et leurs proches. Le défi de répondre à chaque situation avec humanité est immense, alors que la charge émotionnelle dans cette période de pandémie est très importante.

En effet en Martinique où le rapport à la mort est quand même différent que dans l'Hexagone, bon nombre de nos proches sont morts seuls, ces derniers jours. La cause en était le Covid 19 ou des complications liées à d'autres maladies.Ce fut une dure réalité, difficile à vivre pour les mourants et leurs familles.

Le personnel soignant, touché par cette problématique met tout en oeuvre pour établir la liaison familles et patients, grâce à la vidéo et aux téléphones portables; et ce, tous les jours.

De plus derrière le masque, le lien avec le malade ou la personne âgée est aseptisé, le toucher est amputé par les gants, le contact est privé de câlins et d’embrassades. Si nous comprenons que le bien commun s’impose, nous constatons également à quel point l’épreuve est douloureuse pour les malades et leur entourage. Le processus normal d’accompagnement a été amputé.

Il est donc douloureux pour l'entourage de ne pas pouvoir accompagner les derniers instants de leurs proches, d'être absent et de les priver d'un dernier " à Dieu ".

Alors, que faire quand tout est terminé? Comment faire sien ce moment dramatique? Que peut-on mettre en oeuvre pour  apaiser ce vécu douloureux?

Ce sont ces questions que nous nous efforcerons de traverser par ce temps de retraite qui nous semble important, « Aux Retraites Cathédrale Saint Louis », d’aborder en ce temps de la Fête de Toussaint et de la Commémoration des Morts qui rassemble encore beaucoup de Martiniquais autour des sépultures de leurs proches.

Dans ce contexte qui empêche les adieux partagés, la célébration des funérailles a été souvent un instant réparateur offrant aux familles et aux proches des défunts l’occasion de partager un geste, un moment, en mémoire du défunt, souvent cependant dans l’intimité.

En nous retrouvant ensemble dans le respect des consignes sanitaires nous voulons, par cette retraite, briser l’isolement qui a pu ou qui s'’est s’installé, partager en Église une prière commune pour tous ces  frères et sœurs qui nous étaient si chers, découvrir que leur départ, leur mort, a le visage de l’Amour de Celui qui avec eux a effectué le grand passage.

Nous essaierons d’être, par ce biais, une Église qui porte la Bonne Nouvelle, qui célèbre, mais aussi une Église qui accompagne, qui chemine, recherche et est en empathie :, auprès des jeunes et des adultes et plus spécialement encore auprès des personnes âgées, des malades et de tous les exclus de la société.

Ce sera l’occasion aussi, pour nous, de nous interroger sur le processus du deuil qui est marqué par un décalage, un retard, un blocage, « Attendez ! Que s'est-il  passé ? »

Le deuil n’est pas non plus un processus linéaire. Un instant, nous avons l’impression d’avoir complètement surmonté la situation, et la seconde d’après cela nous revient en pleine figure.

C’est parce que le deuil est insidieux, imposant et exige d’être ressenti. Même si nous pouvons l’éviter tout au long de la journée, le deuil nous rattrape pendant votre sommeil. Il s’en donne à cœur joie à votre réveil.

Le deuil ne dit pas « Je suis ici depuis assez longtemps, je pense qu’il est temps de partir. »

Non !!! Le deuil oppresse le cœur, prend toute notre énergie et nous empêche d’être en paix. Mais le deuil n’est pas une force maléfique qui n’est là que pour vous causer de la douleur. Le deuil accompagne un sentiment encore plus profond, une vérité sur notre vie, ce que nous appréciions et ce dont nous avions besoin.  Combien nous voulions quelque chose, combien nous désirions prendre soin de quelqu’un.

Ces deux jours de retraite seront précédés pour ceux et celles qui s’inscriront d’un temps de Neuvaine en lien avec le Sanctuaire de Montligon :  Chaque jour, du lundi 25 octobre au mardi 2 novembre, recevez une vidéo, un questionnaire et une prière. Un itinéraire de prière pour le chapelet et la prière de la neuvaine commune.

Espérant nous retrouver ensemble pour cette neuvaine et ces deux jours où nous pourrons entreprendre aussi une démarche particulière pour nous aider à continuer et surtout traverser notre deuil.

https://www.eventbrite.com/e/billets-retraite-consolation-deuil-la-mort-a-le-visage-de-lamour-190730769867

RETRAITE CONSOLATION DEUIL (1).png

Soutenez-nous !