Dans "Anne Roumanoff, ça fait du bien", Alessandra Sublet explique que le but de son livre est avant tout d'inciter les autres à ne pas s'arrêter au regard des autres et assumer ses imperfections. Elle raconte aussi comment elle a menti sur son CV pour obtenir ses premiers jobs.