Georges Lane et François Guillaumat font apparaître les règles de fonctionnement des entreprises de services d’échange que sont les marchés financiers organisés.
On méconnaît en général ces règles, comme s’il ne pouvait y en avoir en-dehors de la réglementation étatique, alors que l’intervention de l’état, nécessairement incohérente voire erratique, est la plus grande source d’incertitude dans l’économie.
La seule source d’irrationalité sur les marchés que l’on puisse identifier pour l’éliminer réside dans l’irresponsabilité institutionnelle des hommes de l’état et dans leur mise en cause de la propriété et des contrats, par le monopole monétaire et les garanties étatiques sur le dos des contribuables.

Textes :
Ronald Coase,  La nature de la firme
Friedrich Hayek,  Droit, législation et liberté
Charles Gave : Les incompétents et les corrompus veulent « moraliser » le capitalisme
Vincent Bénard : Subprime crisis : the overall picture