François Guillaumat et Georges Lane examinent les erreurs d’interprétation qui ont engendré la notion de “commerce équitable”.
Ils y voient une privatisation du combat contre l’”échange inégal”, alors que d’autres comprenaient que ce qui fausse les échanges ce sont les entraves aux échanges imposées par les hommes des états.
Dans la mesure où le “commerce équitable” et son extension, le “commerce éthique”, procèdent encore de jugements moraux arbitraires et d’une conception utopique de la nature humaine, ils colportent des erreurs dangereuses.
Et dans la mesure où ils permettent à certains de prospérer en maintenant les pauvres dans des formes d’organisation en fait désavantageuses pour eux, on peut dire qu’ils trompent ceux qui leur font confiance.

“Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas dans le commerce équitable” par Xavier Méra (2005)
“Immense découverte !!!” par Frédéric Bastiat (1845)
L’échange inégal et la loi de la valeur par Samir Amin (1973)
“Avantage comparatif” par Wikipédia
“Proposition de résolution du Parlement européen sur le commerce équitable et le développement” (2005)