critique vice versa

Synopsis : Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité,  Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs… Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les Émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition. Mais quand Joie et Tristesse se perdent accidentellement dans les recoins les plus éloignés de l’esprit de Riley, emportant avec elles certains souvenirs essentiels, Peur, Colère et Dégoût sont bien obligés de prendre le relais. Joie et Tristesse vont devoir s’aventurer dans des endroits très inhabituels comme la Mémoire à long terme, le Pays de l’Imagination, la Pensée Abstraite, ou la Production des Rêves, pour tenter de retrouver le chemin du Quartier Général afin que Riley puisse passer ce cap et avancer dans la vie…

INSIDE OUT

Disney-Pixar signe avec Vice Versa la plus adulte de toutes ses productions. Le film est une véritable pépite, aussi haut en couleurs qu’en émotions. Les représentations et textures des émotions sont admirablement travaillées et il est très simple de reconnaître l’une ou l’autre. A la fois drôle et émouvant, ce film est également une très belle façon de représenter de façon très ludique la mécanique des émotions dans l’esprit d’une petite fille depuis sa naissance jusqu’à son adolescence. Riley à qui la vie souri et qui souri à la vie est obligée de déménager pour suivre ses parents et se retrouve loin de ses amies et de sa maison d’enfance. C’est alors un véritable bouleversement qui se produit dans son esprit et ses émotions ne savent plus où donner de la tête d’autant que Joie et Tristesse ne sont plus là pour canaliser les autres émotions de Riley et tenter de raisonner la jeune fille. Une véritable course s’engage pour Tristesse et Joie qui sont perdues dans les méandres et dédales de l’esprit de la jeune fille. Elles doivent au plus vite trouver le chemin pour retourner au Quartier Général des émotions pour remettre de l’ordre dans l’esprit de la jeune fille. Les 2 émotions font alors de drôles de rencontres mais aussi de belles rencontres qui les aideront à retrouver leur chemin.

Nos 2 grandes émotions apprennent également à travailler ensemble et comprennent qu’elles sont plus fortes. Les émotions comprennent finalement que travailler de concert pour guider Riley est plus efficace et permet à la jeune fille d’avoir une vie encore plus équilibrée. Une très belle histoire, pleine de sens. Une façon très ludique de présenter le fonctionnement des émotions aux plus jeunes ainsi que les concepts de la mémoire à long terme et des souvenirs, mais aussi le concept de la personnalité.

INSIDE OUT

Un très bon moment à passer en famille, où les petits s’amuseront de voir les émotions se chamailler pour un oui ou pour un non, où les ados comprendront mieux les concepts de personnalité et caractère et où les adultes se reconnaîtront dans les différentes étapes de leur vie. A voir absolument.

Vice Versa sera dans les salles à partir du 17 juin prochain.

Cet article Critique ciné : Vice Versa (de Peter Docter) est apparu en premier sur Blog jeux vidéo, cinéma, PS4, Xbox one, mangas ....