On observe ces dernières années un regain d'intéret pour la marche, la longue randonnée. En témoigne le succès renouvellé au XXe siècle de certains grands chemins de pèlerinages médiévaux comme le  Chemin de saint Jacques de Compostelle mais aussi le chemin vers Assise ou vers le Mont-Saint-Michel, ou encore les chemins de Saint Martin, les sentiers du Tro Breizh… Même à l’étranger les chemins attirent, ainsi pour le pèlerinage de Shikoku au Japon qui a de plus en plus de succès…

Une émission en partenariat avec le 5e  Forum des Chemins du 27 au 29 mars (au Forum 104 - 104 rue de Vaugirard) et avec le magazine Le Pèlerin.

 

Compostelle et les autres
Le Chemin vers Saint-Jacques de Compostelle est un formidable chemin pour se reconnecter à la nature, à soi-même et entrer en relation avec l'autre. On y apprend à se dépouiller. Se dépouiller du superflu de son sac mais aussi le superflu intérieur. On se débarrasse de ce qui nous pollue au quotidien. Ce dépouillement nous amène prograssivement à une expérience d'humilité à travers les pieds, à travers son corps.
Henri de Courtivron a fait le chemin de Saint-Jacques en huit ans par petits bouts d'une quinzaine de jours chaque années, accompagné d'un groupe d'amis et de son épouse. Il a emporté dans son sac ses carnets de dessin et ses crayons. A son retour, il retravaillait ses dessins. Cela a donné lieu à la publication du Carnet du Chemin (éd. Ibacom) en dessin paru en avril 2019. Plus de 150 dessins. Chaque double-page est une étape qui prend vie à travers les traits de crayons, les aquarelles, les petites légendes. Ce livre se présente en 2 parties « tête-bêche » : côté français, la via Podiensis qui part du Puy en Velay jusqu’à la frontière espagnole, dans les Pyrénées ; côté espagnol, le Camino Francés qui va de Puente de La Reina jusqu’à Santiago de Compostela, soit 2 fois 72  pages de dessins, tous légendés, illustrant les deux tronçons du mythique Chemin de Compostelle…

Gaële de la Brosse, organisatrice du Forum des chemins rappelle aussi qu'outre les fameux chemins de Compostelle, il existe des voies de pèlerinage qui se développent mais encore peu connues et même des chemins de saintes figures féminines. On peut aussi s'intéresser à des voies de personnalités non saintes ou religieuses qui donnent lieu à d emagnifiques marches : le chemin de Charles Péguy vers Chartres, ou encore le chemin de Stevenson qui relie le sud du Massif Central aux Cévennes profondes.

Shikohu, le chemin des 88 temples au Japon
Sur l’île de Shikoku, le pèlerinage des 88 temples bouddhistes est une sorte de chemin de Compostelle japonais, qui offre une expérience spirituelle étonnante. C'est un chemin circulaire d’environ 1400 km. il faut entre 40 et 60 jours à pieds pour achever cette escapade. Ce pèlerinage propose au pèlerin de suivre les pas du moine Kûkai (774-835), fondateur de l’école Shingon. Shikoku était son île natale. De temple en temple, on est amené à suivre un chemin d'éveil spirituel jusqu'au nirvana. Marc Litrico raconte son expérience du chemin de Shikoku Henro qu'il a parcouru au printemps 2018. De nombreuses traditions sur le chemin ouvrent à une autre culture très différente de monde européen mais l'expérience d'intériorité rejoint d'autres chemins.