L’Arabie Saoudite investit 1 milliard de dollars dans Embracer, la société qui possède Asmodee. Le patron d’Embracer se veut rassurant.


Asmodee

C’est une nouvelle qui ne vous aura pas peut-être pas échappé. Jeudi 9 juin, on apprenait que la monarchie de l’Arabie Saoudite achetait une participation de 1 milliard de dollars dans la société suédoise de jeux vidéo Embracer. Oui, celle-là même qui a racheté Asmodee il y a quelques mois pour la « modique » somme de 3 milliards.

Le Savvy Gaming Group (SGG) d’Arabie saoudite, qui appartient au fonds souverain du royaume, le Fonds d’investissement public (PIF), a acquis une participation de 1 milliard de dollars dans la société suédoise de jeux vidéo et de médias, Embracer Group.

Cet investissement fera de SGG le deuxième actionnaire du groupe Embracer, après avoir acquis près de 100 millions d’actions, et représente la deuxième incursion du pays dans l’industrie suédoise des jeux cette année. En janvier, le SGG a racheté la division e-sport du groupe Modern Times basé à Stockholm pour 1,05 milliard de dollars.

L’Arabie Saoudite sur tous les fronts

Le Fonds public d’investissement d’Arabie saoudite (Public Investment Fund ou PIF) est le fonds souverain d’investissement du Royaume d’Arabie saoudite.

En 2022, il est classé 6e plus grand fonds souverain au monde avec près de 620 milliards de dollars d’actifs. Son portefeuille d’investissement est constitué d’environ 200 investissements. Dont, depuis quelques jours, celui d’Embracer, la maison mère d’Asmodee.

Le fonds public d’investissement saoudien a été créé en 1971 pour faciliter le développement de l’économie nationale saoudienne. Depuis sa mise en place, le PIF tient le rôle de premier organe d’investissement du Royaume, finançant des projets liés à la raffinerie, aux fertilisants, ainsi qu’à l’industrie pétrochimique et électrique. En juillet 2014, le conseil des ministres saoudiens accorde au PIF le droit d’ouvrir son portefeuille à l’international, lui permettant de prendre des participations au sein d’entreprises et de projets publics nationaux ou internationaux sans accord préalable du conseil. Ce qu’ils ont fait jeudi 9 juin.

En 2017, alors que près de 90% des investissements du PIF sont effectués au sein de l’Arabie saoudite, le fonds accélère sa diversification sur les marchés étrangers, avec plusieurs investissements réalisés dans la nouvelle économie, les infrastructures, l’aérospatiale, et l’industrie culturelle. En octobre 2017, le PIF annonce son intention de porter ses actifs de 230 milliards en 2017 à 400 milliards en 2020. Le plan Vision 2030 prévoit, à terme, de porter les actifs du PIF à 2 000 milliards de dollars.

Le PIF, d’une valeur estimée à 600 milliards de dollars, a constitué un portefeuille considérable d’investissements dans l’industrie du jeu, y compris une participation de 5% dans Nintendo pour 3 milliards de dollars le mois dernier, en plus des participations dans Capcom, Activision Blizzard, Electronic Arts et Take-Two. Une liste aussi longue qu’une journée sans tofu.

En avril, l’Electronic Gaming Development Company (EGDC) d’Arabie saoudite, qui appartient à la Fondation Mohammed Ben Salman (MiSK), a acquis une participation de 96,19 % dans le développeur de jeux japonais SNK, augmentant sa participation antérieure de 33,3 % en 2020.

L’Arabie Suédoise

Jeudi 9 juin, donc, la société mère d’Asmodee, le groupe suédois Embracer, a reçu un investissement d’un milliard de dollars de l’Arabie saoudite. Le PIF du royaume a utilisé l’une de ses entités pour acheter suffisamment de parts de la société pour en devenir le deuxième propriétaire.

Il faut dire, comme vu plus haut, que la monarchie tente d’investir à tour de bras et de sortir des énergies fossiles, qui ont un avenir… assez peu radieux. Investir la coquette somme de 1 milliard de dollars dans Embracer suit donc une logique économique pertinente.

Asmodee et la monarchie. Qu’est-ce que ça va changer ?

Nous le savons, vous le savez, le régime de l’Arabie Saoudite n’est pas réputé pour sa liberté et démocratie. Le pays a une longue histoire de violations des droits de l’homme. Et de la femme.

Le royaume est accusé de torturer et d’emprisonner régulièrement des militantes et des dissidents politiques. Le pays est également impliqué dans la guerre au Yémen. Le régime a aussi été accusé d’avoir fait assassiner le journaliste Jamal Khashoggi en 2018.

Le PDG d’Embracer Group, Lars Wingefors, a réagi le 10 juin à cet investissement de l’Arabie Saoudite dans Embracer. Il s’est voulu rassurant, en expliquant que non, tout va bien. Tout ira très bien. Les valeurs d’Embracer ne changeraient pas. Cet investissement de l’Arabie Saoudite, le PIF et son Savvy Gaming Group ne contrôlerait pas la société. Pas en entier.

La bonne nouvelle pour nous, joueuses, joueurs, c’est que ce milliard qui tombe dans l’escarcelle d’Embracer, et donc indirectement dans Asmodee, va permettre au géant de développer des jeux, beaucoup de jeux, et peut-être aussi beaucoup de meilleurs jeux. De quoi offrir encore plus les coudées franches au géant des jeux. Une bonne nouvelle pour nous. Pas forcément pour la concurrence.

Rappelons qu’Asmodee possède la plateforme TricTrac, Board Game Arena, la boutique Philibert, et de nombreux éditeurs de jeux, dont Space Cowboys, Plan B, Days of Wonder, Fantasy Flight Games, Lookout, Libellud et Repos Prod.

La mauvaise nouvelle, c’est que le régime n’est pas très connu pour sa tolérance et son ouverture d’esprit. Il vient tout juste de bannir le nouveau dessin animé de Pixar / Disney, Buzz L’Éclair. Parce que deux personnages féminins s’y embrassent.

Franchement pas un message encourageant pour le monde, ouvert, tolérant et qui cherche à être inclusif, du jeu de société…


Article écrit par Gus. Rédacteur-en-chef de Gus&Co. Travaille dans le monde du jeu depuis 1989 comme auteur et journaliste. Et comme joueur, surtout. Ses quatre passions : les jeux narratifs, sa ménagerie et les maths.


L’Arabie Saoudite qui investit dans Embracer, et donc indirectement Asmodee, ça vous inspire quoi ? Laissez-nous un petit commentaire, votre avis nous intéresse.

L’article L’Arabie Saoudite investit 1 milliard dans Embracer. Et donc dans Asmodee est apparu en premier sur Gus & Co.