Le rire est bon pour la santé, physique et psychique. Voici nos 5 jeux de société préférés qui nous font rire.


Rire et jouer

Combien de joueurs et de joueuses de jeux d’ambiance faut-il pour changer une ampoule ? Une personne monte sur l’échelle, toutes les autres miment l’ampoule.

Cette semaine, c’était la rentrée des classes. Chez nous à Genève. Et dans d’autres cantons romands en Suisse. Pour la France, il faut encore attendre un peu. Jeudi 1er septembre. Pour se donner de l’énergie pour cette rentrée 2022, rien de tel que le rire et l’humour.

Toute cette semaine, nous vous avons proposé proposons chaque matin un article cocasse et loufoque pioché au hasard dans notre blog et ses 15 ans d’existence. Ça nous donnera la myrtille. Le rire, c’est précieux. Par ailleurs, le sourire aussi. Ce n’est pas le moi qui le dis, mais France Inter, ce vendredi 19 août :

Après

♟ Ce que votre pion préféré au Monopoly révèle de votre personnalité

Après

📊 Des graphiques (précis mais approximatifs) sur le jeu de société

Après

🗑 Comment faire pour vraiment, vraiment dégoûter votre enfant du jeu de société

Après

🖼 Les Hard Gameurs. Bédé désopilante

Après

💬 Citations célèbres de célébrités célèbres sur les jeux de société

Clôturons aujourd’hui avec notre sélection des 5 jeux de société qui nous font rire. Et pour commencer, intéressons-nous au rire. Comment se déclenche-t-il ? Quels sont ses apports ?

Bonne lecture. Et surtout, bonne rentrée !

Le rire

Le rire est le propre de l’être humain. Des animaux, aussi. Le rire est une chose sérieuse, étudiée par les psychologues, car il active de nombreuses zones du cerveau : des zones qui contrôlent le traitement moteur, émotionnel, cognitif et social. Et de plus en plus de recherches tendent à prouver que le pouvoir du rire améliore le bien-être physique et mental. Oui, rire, et jouer aux jeux qui nous font rire, est bon pour la santé !

Mécanique organique du rire

Le rire se développe dès la petite enfance. Il aide à développer les muscles et la force du haut du corps. Le rire, ce n’est pas seulement respirer. Il repose sur des combinaisons complexes de muscles faciaux, impliquant souvent des mouvements des yeux, de la tête et des épaules.

Le rire active en réalité plusieurs régions du cerveau : le cortex moteur, qui contrôle les muscles, le lobe frontal, qui vous aide à comprendre le contexte et le système limbique, qui module les émotions positives. Activer tous ces circuits renforce les connexions neuronales et aide un cerveau sain à coordonner son activité. Merci, le rire.

En activant les voies neuronales des émotions comme la joie, le rire peut améliorer notre humeur et rendre notre réponse physiologique et émotionnelle au stress moins intense et pesante. Rire peut aider à contrôler les niveaux cérébraux du neurotransmetteur sérotonine, comme le font les antidépresseurs. Le rire est un peu comme un antidote au stress, qui affaiblit l’organisme et augmente la vulnérabilité aux maladies.

Il n’y a pas de rire bête

Un bon sens de l’humour et les rires qui en découlent dépendent d’une grande quantité d’intelligence sociale et de ressources de mémoire.

Le rire, comme l’humour, déclenche généralement la reconnaissance des situations insolites ou absurdes. Le fait de déduire les intentions des autres et de prendre leur point de vue par empathie peut augmenter l’intensité du rire et de l’amusement, surtout dans une situation étrange et insolite, incompréhensible ou absurde.

C’est souvent le cas dans les bandes-dessinées comiques, qui utilisent parfois les animaux comme moteur d’amusement pour générer des situations cocasses et hilarantes.

Plus on est de fous et plus on

Le rire crée des liens et augmente l’intimité avec les autres. Les rires interviennent peu lorsque nous sommes seuls. Ce qui prouve que son rôle et aspect social est crucial. Dès le début de la vie, le rire des nourrissons est un signe externe de plaisir qui contribue à renforcer les liens avec les parents.

Plus tard dans la vie, c’est un signe extérieur de partage. Par exemple, les comédiens essaient de rire sur scène pour que le public se sente plus proche d’eux, pour générer une intimité.

Rire, à plusieurs, améliore nos compétences humaines. En riant ou en faisant appel à l’humour, nous partageons nos sentiments avec les autres. Nous nous ouvrons quelque peu à eux. Nous établissons un lien sain et social.

Rire, plutôt. Mourir, plus tard

La recherche en psychologie positive étudie comment nous pouvons vivre des vies plus épanouies. Le rire produit des émotions positives qui mènent à ce genre d’épanouissement. Ces sentiments, comme l’amusement, le bonheur, la gaieté et la joie, renforcent la résilience et augmentent la pensée créative. Les chercheurs constatent que ces émotions positives vécues avec humour et rire rentrent en corrélation avec l’appréciation du sens de la vie, en général.

Le rire est un mécanisme d’adaptation, sain. Lorsque nous rions, nous prenons la situation moins au sérieux. Des psychologues ont mesuré la fréquence et l’intensité du rire de 41 personnes sur deux semaines, ainsi que leurs évaluations du stress physique et mental. Ils ont constaté que plus le rire intervient souvent, et plus le stress mesuré est faible.

20 minutes de rire par jour seraient souveraines pour prévenir les maladies et maintenir le cœur en forme. L’affirmation a déjà fait le tour de la planète et les «clubs du rire», également appelés Yoga du rire, nés en Inde en 1995 sous l’impulsion du médecin indien Madan Kataria, ont essaimé aux quatre coins du monde.

Aux éclats

Il n’y a pas que les humains qui rient, d’autres espèces animales le font aussi. Comme vu plus haut, le rire joue un rôle social.

Biologiquement bénéfique, mais aussi culturellement universel. Les anthropologues nous confirment qu’il n’existe pas de société sans rire. L’évolutionniste américain James E. Caron le franchit. Dans un article paru en 2002 dans The International Journal of Humor Research, il affirme que le rire a joué un rôle adaptatif dans l’évolution: «Les individus, parmi nos ancêtres, qui pouvaient produire l’expression faciale reconnue comme un sourire ainsi que la vocalisation rythmique identifiée comme le rire, jouissaient d’un avantage adaptatif : en effet, sourire et rire augmentent, pour l’être humain, les chances de survie.»

En d’autres termes, le rire, comme d’autres comportements ritualisés, sert à lever l’ambiguïté dans des situations incertaines. Il est un… lubrifiant social qui aide à réguler l’équilibre toujours instable entre membres d’un même groupe, fondamentalement tiraillés entre deux attitudes : la menace et l’apaisement.

On peut même séparer deux types de rires sociaux qui ont marqué notre / l’évolution : les éclats de rire spontanés, émotionnels, impulsifs et involontaires, qui sont une expression sincère de l’amusement et de la joie, ainsi qu’une réaction à la plaisanterie. C’est ce qu’on appelle le rire de Duchenne, d’après le savant Guillaume-Benjamin-Amand Duchenne de Boulogne (quel nom !), qui l’a décrit pour la première fois au milieu du XIXe siècle.

Le deuxième type de rire social, le rire non-Duchenne, est une imitation étudiée et peu émotive du rire spontané. Les gens l’utilisent comme une stratégie sociale volontaire. Par exemple, lorsque leurs sourires et leurs rires rythment des conversations ordinaires, même lorsque ces discussions ne sont pas particulièrement amusantes. Les rires que l’on entend souvent rythmer les repas. On rit, parce qu’il le faut bien. Même si la situation ne devrait pas susciter de rires.

On reconnaît que les expressions faciales et les voies neuronales qui les contrôlent diffèrent entre les deux types de rire. Le « rire de Duchenne » apparaît dans le tronc cérébral et le système limbique, responsable des émotions. En revanche, le rire de type « non-Duchenne » est contrôlé par les zones prémotrices volontaires censées participer aux mouvements de planification du cortex frontal.

Ces deux formes de rire et les mécanismes neuronaux qui les sous-tendent ont évolué à des moments différents. Le rire spontané trouve ses racines dans les jeux des premiers primates et présente en fait des traits communs avec les vocalisations animales. Le rire contrôlé peut avoir évolué plus tard, avec le développement de conversations informelles.

À la dérobée, dans sa barbe, en cachette, en coin, sous cape et tout bas

Saviez-vous que nous sommes 30 fois plus susceptible de rire si nous sommes en compagnie de quelqu’un d’autre plutôt que si nous sommes seuls ?

Cet aspect social représente l’un des éléments constitutif et fondamental des jeux de… société. De société, justement. Jouer à plusieurs permet de rire, en « Duchenne », souvent, voire en « non-Duchenne ». Le but premier des jeux d’ambiance est de générer une… ambiance. De façonner des situations cocasses et insolites. Un expérience vivace y est souvent partagée. Il y a alors de fortes chances que le rire s’immisce.

Au vu des multiples crises que nous traversons depuis deux ans, sanitaire, économique, militaire, écologique peut-être que les jeux qui nous font rire devraient être conseillés par les médecins et vendus en… pharmacie ?

Notre sélection de 5 jeux de société qui nous font rire

Et pour conclure cet article et petite réflexion sur le rire et ses bienfaits, voici notre sélection de 5 jeux de société qui nous font bien rires. Et peut-être vous aussi.

Top Ten

Dans Top Ten, sorti en 2020 et nommé pour le Spiel des Jahres 2022, on doit réussir à énoncer une phrase en suivant un thème ou en répondant à une question. Le tout en respectant un niveau, du plus faible au plus fort. Puis de retrouver, d’ordonner ces niveaux. Un jeu subtil, et drôle !

Les cartes du jeu proposent des questions, des défis ou des affirmations. Et chaque carte indique également deux couleurs : rouge, pour le maximum, et vert pour son opposé. Dans l’ordre du tour, chaque personne va donc devoir énoncer, mimer, effectuer l’indication de la carte en fonction de sa carte et niveau secrets.

Après avoir entendu toutes les réponses, une personne va alors devoir retrouver l’ordre des cartes, des niveaux, du plus bas au plus haut. Le but étant d’appeler une personne à la table possédant une carte, un chiffre, un niveau strictement supérieur. Pour chaque erreur, on défausse un jeton. Et comme le jeu est coopératif, mieux vaut bien se concentrer pour gagner ensemble.

Un jeu d’ambiance vraiment, vraiment fun ! Réussir à énoncer, à effectuer, à répondre à l’instruction de la carte en fonction de son niveau secret, puis à retrouver l’ordre ensuite demande de faire preuve d’empathie, d’écoute et de subtilité. Avec des participations qui vont souvent soulever l’hilarité générale !

👉 Si vous voulez découvrir le jeu, l’éditeur Cocktail Games vous propose une mini-version en Print and Play, à télécharger ici

👉 Vous pouvez consulter les règles de Top Ten ici

18 euros chez Philibert 18 euros chez Play-in

À noter qu’une version plus… épicée est sortie quelques temps après. Top Ten 18+. Tout est dans le titre. Il s’agit du même jeu, des mêmes règles, mais avec des cartes et des propositions plus… osées.


Affinity

Affinity est un jeu d’ambiance de communication et d’interprétation d’émotions sorti en 2018 et qui a provoqué de sacrés fous rires chez nous !

Dans Affinity, tout le monde reçoit 3×3 cartes : 3 cartes débuts de phrase, 3 milieux et 3 fins. Puis une carte « émotion ». Le but est de réussir à construire une phrase grâce à ces cartes pour que les autres devinent l’émotion suscitée par la phrase. Les émotions, il y en a 4, sont : fun, glauque, triste, beau.

Une fois sa phrase construite et complétée, on la passe à son ou sa voisine. On lit alors la phrase. Et comme Affinity est un jeu coopératif, on doit se mettre d’accord pour retrouver l’émotion concernée.

D’une simplicité déconcertante, Affinity est aussi cocasse que créatif. Il va en effet falloir faire preuve de créativité pour jongler entre ses 9 cartes et trouver la bonne combinaison pour répondre à l’émotion-cible. Pas facile, et en même ultra-fun et drôle. Un excellent jeu. De potentiels fous rires.

👉 Vous pouvez consulter les règles d’Affinity ici

20 euros chez Philibert

À noter que comme Top Ten, Affinity a été suivi d’une extension, qui rajoute une nouvelle émotion, la sensualité. À réserver à des adultes.


Blanc Manger Coco

Blanc Manger Coco est peut-être LE jeu de société, LE jeu d’ambiance le plus connu du marché en francophonie. BMC est un clone de Cards Against Humanity, le célèbre jeu américain, lui-même tiré du fameux Apples to Apples, plus ancien et beaucoup plus « propre sur lui ». Pour comprendre d’où vient Blanc Manger Coco, peut-être faudrait-il revenir à l’histoire d’Apples to Apples.

Apples to Apples est un jeu de société sorti en 1999 et composé uniquement de cartes publié à l’origine par Out of the Box Publishing Inc., et aujourd’hui par Mattel. Vous commencez avec une main de sept cartes «pomme rouge», qui comportent des noms. Une personne est sélectionnée pour être le premier juge, et ce juge joue une carte «pomme verte», qui comporte un adjectif. La manche est gagnée en jouant la carte «pomme rouge» que le juge estime être la meilleure correspondance pour sa carte «pomme verte». Le rôle du juge tourne et le nombre de tours est déterminé par le nombre de personnes à la table. 

Cards Against Humanity a ensuite repris le concept d’Apples to Apples pour en proposer une version plus mûre, plus adulte. Et en français, c’est Blanc Manger Coco qui a repris le flambeau ! Même principe que Apples to Apples, avec des situations plus cocasses, plus… coquines, plus désopilantes. De quoi lever des rires à la table.

Et plutôt que d’un nom auquel on ajoute un adjectif, ici il est question de finir une phrase. Le but : trouver les associations les plus piquantes, les plus loufoques. Blanc Manger Coco est LE jeu d’apéro par excellence, l’un des titres les plus vendus en France.

27 euros chez Philibert 27 euros chez Play-in

À relever que le jeu se décline en de nombreuses variantes, de nombreuses boîtes.


Time’s Up : Party

Impossible de parler des meilleurs jeux de société qui font rire sans mentionner Time’s Up. Sorti d’abord aux US en 1999, l’éditeur belge Repos Prod, avalé depuis par Asmodee, a sorti la VF en 2005. Énorme succès pour ce jeu d’ambiance qui mélange le Tabou et les mimes. On doit faire deviner à son équipe une personnalité.

Dans la deuxième manche, les mêmes personnalités, les mêmes cartes reviennent, mais on n’a alors le droit de ne dire qu’un seul mot. Puis vient la troisième manche, la plus déjantée, on doit cette fois réussir à mimer le tout. Time’s Up, c’est du rire assuré !

22 euros chez Philibert 21 euros chez Play-in

À relever que le jeu propose plusieurs variantes, famille, enfants, Harry Potter, et différentes couleurs pour renouveler ses parties.


Taco Chat Bouc Cheese Pizza

Rien qu’au titre, ce jeu nous fait déjà (sou)rire.

Taco Chat Bouc Cheese Pizza est un jeu de cartes de défausse et de réflexe au bestiaire délirant. Gardez bien le rythme du titre en tête : si une carte apparaît au moment où son nom est annoncé, il faut taper la pile centrale. Et la personne la plus lente ramasse toutes les cartes accumulées !

Pour vous débarrasser de toutes vos cartes, pas le choix : restez concentré et rapide. En cas de doute ou d’hésitation, c’est cuit. Des animaux spéciaux viennent aussi semer la discorde dans la fête : chacun impose un geste à faire tout en gardant le fil !

Taco Chat Bouc Cheese Pizza mélange le Jungle Speed avec beaucoup, beaucoup, beaucoup de mauvaise foi. Et de rires, surtout. Un jeu d’ambiance délirant. Simple, rapide et très, très drôle. Et pas cher du tout.

9 euros chez Philibert 10 euros chez Play-in


Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in.

Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez.

Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Gus. Rédacteur-en-chef de Gus&Co. Travaille dans le monde du jeu depuis 1989 comme auteur et journaliste. Et comme joueur, surtout. Est également pilote de chasse pour l’armée américaine, top-modèle, bio-généticien spécialiste en résurrection de dinosaures, champion du monde de boxe thaï et de pâtisserie végane, dompteur de tricératops, inventeur de l’iPhone et mythomane.


Et vous, quels jeux vous font rire et que vous pourriez recommander ?

L’article Le rire, c’est du sérieux. Nos 5 jeux de société préférés pour rire est apparu en premier sur Gus & Co.