L'ancien pilier des Verts au Parlement européen, le Franco-allemand Daniel Cohn-Bendit, espère encore un accord à la COP 26 de Glasgow, malgré le manque d'engagement des États. Il s'exprime sans fard sur la Pologne, les migrants, Marine Le Pen reçue par Viktor Orban en Hongrie, les risques des mini-centrales nucléaires promues par la France, la «dépendance malsaine» à l'égard du gaz russe.