L’Audio du 18 novembre 2021

https://www.investir.ch/app/uploads/laudio-du-18-novembre-2021.mp3

Télécharger le podcast

Du mauvais

Si l’on observe la performance des marchés pour la séance d’hier, on peut se dire qu’il ne s’est rien passé. Mais en fait, il s’est passé plein de choses « à l’intérieur » des indices. En revanche pour ceux qui font de l’indiciel et qui traitent les futures, il n’était pas simple de trouver un fil rouge sur la séance d’hier. Globalement les marchés européens ont terminé la séance proche d’inchangés et aux USA, on baissait violemment de 0.3% tout en cherchant les raisons qui nous pousseraient à vendre.

Au niveau « macro », la seule motivation qui poussait les traders à taper sur les indices se trouvait probablement dans les mots de Madame Yellen qui a commencé sa tournée des popotes pour annoncer que la fin était proche et que si l’on ne faisait rien, ça allait mal tourner. Si Madame Yellen était un prophète avec une longue barbe, elle arpenterait les rues avec un grand panneau sur lequel il serait écrit :

« La fin du monde arrive »

Et de l’autre côté du panneau il serait écrit :

« Si on ne relève pas le plafond de la dette avant le 15 décembre »

Les contes de Wall Street

L’histoire on la connait ; fin septembre on avait botté en touche et repoussé le problème du plafond de la dette au mois de décembre, pensant que la procrastination de la chose allait inévitablement régler le problème de par lui-même. Sauf qu’entre deux on n’a pas trouvé de pétrole sous le Sénat, ni sous la Maison-Blanche et du coup, l’effet boomerang est en train de se produire. Alors le 15 décembre c’est dans 27 jours, mais on commence déjà à se chauffer, compte tenu du fait que la semaine prochaine c’est Thanksgiving et que le marché sera à moitié dans le coma et que lors du Cybermonday de dans 10 jours, ça deviendra très très proche. Alors bon, on sait tous que ça va se régler et que l’on remonter le plafond encore et encore, mais disons qu’hier c’était un bon argument pour expliquer aux clients pourquoi les indices baissaient de 0.3%. D’autres on même trouvé un sombre indice planqué quelque part qui montre quel est l’intérêt pour les obligations d’entreprise et en se basant là-dessus, comme il a baissé de 1% depuis le début du mois et qu’hier encore il baissait de 0.1% – on pourrait en déduire – éventuellement peut-être – que l’intérêt pour les obligations d’entreprises est en baisse, parce que les gens pensent que le prochain trimestre ne sera pas aussi facile que celui qui est en train de se terminer.

C’est tellement mince comme théorie et tellement tiré par les cheveux que je me demande si ça n’a pas été inventé par une association de journalistes financiers anonymes apparentés au Ku klux klan et fidèles soutien d’Eric Zeymour qui ne savent plus quoi inventer pour remplir leurs articles en milieu de semaine.

Et du bon ou du presque bon

Ensuite, à l’intérieur des indices, c’était un peu plus sportif avec deux-trois histoires bien spécifiques. On retiendra Visa qui s’est pris 5% dans les dents parce qu’Amazon a décidé de ne plus accepter les cartes de crédit Visa britanniques parce que les frais sont trop chers. Fini de rigoler dans le monde des cartes de crédit, va falloir se serrer la ceinture. Il y avait aussi Nvidia qui était sous pression toute la séance parce que les investisseurs craignaient les chiffres qui arrivaient after close et prenaient les profits après l’immense « bull-run » de ces dernières semaines. Et puis après la séance, Nvidia a publié des chiffres qui ont mis tout le monde d’accord et ceux qui ont vendu PENDANT la séance, poussant le titre en baisse de plus de 3%, sont revenus APRÈS la séance pour faire monter le titre de plus de 5%.

Les commentaires sont unanimes : les chiffres de Nvidia sont dithyrambiques. On ne sait pas trop comment ils font, mais je crois que l’on peut clairement dire qu’ils font tout juste. C’est en train de devenir le Microsoft des semi-conducteurs. Quand on voit qu’ils ne sont qu’à 700 milliards de market cap et que les analystes les plus euphoriques visent les 400$, on n’a visiblement pas fini de rigoler avec Nvidia. Entre intelligence artificielle, gaming et Metavers, il ne manquerait plus qu’ils se mettent à faire des vaccins anti-COVID pour qu’ils soient vraiment à la mode.

La saison des sèches-cheveux

Et puis… comme nous sommes en novembre et que c’est la saison des voitures électriques, on ne peut bien évidemment pas passer une journée sans en parler. Hier Rivian est donc enfin arrivé à court de batterie et le titre n’est pas parvenu à aller directement au 200 milliards de capitalisation – ce qui représenterait un ratio de 1.5 milliard par voiture vendue – le titre s’est donc fait allumer de 15% et profitait de l’occasion pour nous rappeler que les arbres ne montent pas au ciel. Enfin…. Pas du premier coup en tous les cas. Lucid a également perdu 5% en sympathie et hier soir, Morgan Stanley estimait que Lucid était encore bien trop cher (mais pas Rivian, hein, une chose à la fois) et l’analyste pensait que le fabricant de voitures électriques de luxe pourrait perdre environ 70%. L’action perdait encore 5% de plus after close – je vous laisse faire le calcul pour estimer l’objectif de Morgan Stanley.

Ah oui… et puis si vous croyez que la bulle des voitures électriques se dégonfle, détrompez-vous…. La marque allemande Sono Motors a fait son IPO. Sono Motors fait des voitures électriques avec des panneaux solaires partout dessus, une voiture qui serait la plus moche du monde si la Pontiac Aztek et la Fiat Multipla n’avaient pas été inventées. Mais peu importe, c’est une voiture électrique, donc comme disait Steve Jobs : ceci est une révolution. Le titre a pris 155% hier soir à New York. Et je rappelle pour mémoire qu’ils devraient livrer leur première voiture en 2023 et qu’au jour d’aujourd’hui, ils ont 16’000 commandes – et que perso : je ne l’ai pas commandée. D’ailleurs même si on me la donnait, je ne la voudrais pas. En fait oui, je la prendrais, je l’assurerais et je la jetterais du haut d’une falaise en disant qu’on me l’a volée. Quoique j’imagine assez mal que mon assureur puisse croire à cette fable : personne ne volerait une voiture pareille. Ou alors par erreur.

Et puis, il y avait Tesla

Si l’on ne peut pas faire autrement que de parler de voitures électriques, on ne peut bien sûr pas négliger Tesla et Elon Musk qui sont en train d’avoir une chaîne télé à eux tout seul, tellement on entend parler que du fantasque CEO et de ses sèches-cheveux.

Deux nouvelles à retenir :

1) Elon Musk a vendu plus d’actions Telsa que nécessaire pour payer ses impôts et ceci aurait pu être considéré comme une « mauvaise nouvelles » – une perte de confiance dans sa propre société et extrapoler sur le fait qu’il pense lui-même que c’est trop cher…

MAIS EN FAIT NON Parce qu’en numéro deux des nouvelles à retenir sur Tesla, on retiendra que Madame Cathie Wood, impératrice de la technologie aux USA, a déclaré que Tesla c’était trop cool, qu’ils étaient en avance sur tout le monde dans la voiture électrique, que dans 5 ans, ils auront 25% du marché automobile mondial et qu’à la fin, ils vont même réussir à cloner des chevaux pour les transformer en licornes.

Alors oui, la dernière partie de la stratégie de Tesla n’est que mon délire personnel, mais quand j’écoute Madame Wood, je ne peux pas m’empêcher de me dire qu’elle se drogue. 25% du volume mondial du business automobile paraît complètement hallucinant – bon, elle explique aussi que les Tesla devrait voir leur prix baisser SOUS les 15’000$. On croit rêver. J’imagine déjà un monde dans le futur où il n’y a plus que des voitures autonomes et électriques. Un monde où on n’a plus le droit de conduire, de faire du bruit et de rouler avec un V8… Qu’est-ce que ça va être chiant !!!

Bref, hier Tesla a repris 3.25%, même si Musk vend ses actions.

L’Asie et le reste 

Ce matin tout est dans le rouge en Asie. Alors que Tokyo et Shanghai sont proche du terrain positif, Hong Kong est en pleine dépression, reculant de 1.2% alors qu’Alibaba plongeait de 5% en attendant la publication de son trimestre qui devraient sortir tout à l’heure. Alibaba qui s’est aussi fait hacker ses serveurs par des types qui les utilisent pour « miner » du « monero »… Une autre crypto-monnaie open source basée sur la décentralisation et la vie privée.

Là quand j’en parle, ça fait genre le mec il sait ce qu’il dit – mais en fait j’ai juste recopié la définition dans Wikipédia, je n’ai aucune idée de ce que peut bien vouloir dire « crypto-monnaie open source basée sur la décentralisation et la vie privée » – je comprends les mots séparément, mais mis ensemble, je ne vois pas.

Mis à part ça, les cryptos rebondissent et il y a un « expert » aux USA qui estime que l’Ether pourrait monter de 300% d’ici Noël. Il est temps de traiter en « levier » si vous voulez prendre votre retraite en janvier. L’expert en question estime son pronostic comme « très probable »… Rappelez-moi juste : à quel moment la finance est devenue une science exacte et depuis quand les « coups sûrs » fonctionnent ?

Pendant que les cryptos repartaient, que le Monero était miné chez Alibaba, le pétrole s’est fait démonter parce que la nouvelle mode c’est de craindre que les gouvernements américains et chinois en arrivent à ouvrir leurs réserves stratégiques pour faire baisser le pétrole, sans oublier que Biden a demandé une enquête pour voir si les « majors pétrolières » ne gonfleraient pas artificiellement le prix de l’essence – bah ça serait VRAIMENT étonnant.. C’est comme se demander si certaines banques n’auraient pas magouillé sur certains produits à une certaine époque ou se demander si les taxes gouvernementales ne gonfleraient pas non plus artificiellement le prix de l’essence. Il paraît que Biden va également demander une enquête pour que l’on vérifie que l’eau est bien mouillée et vérifier que l’on ne puisse pas fabriquer de l’eau en poudre. Le baril est à 77$ et l’or a cassé ses résistances, mais là, il ne casse plus rien du tout.

Chiffres du jour

Côté chiffres du jour, nous aurons les chiffres d’Alibaba, de JD.com et d’Applied Materials. Et pour la Macro, ça sera Jobless Claims et Philly Fed. Pour le moment les futures sont en hausse de 0.15% et on cherche le prochain sujet de conversation dans le monde de la finance. L’inflation, c’est HAS BEEN, le changement de Président de la FED on s’en fout, le plafond de la dette c’était hier…. Les voitures électriques c’est tous les jours… Tiens, que devient le SPAC de Trump ???

En ce qui me concerne, j’hésite entre retourner me coucher et acheter une Tesla à 15’000$…Passez une très belle journée et à demain ! Ou à tout à l’heure sur la chaîne Youtube Swissquote Suisse pour parler de la production des licornes chez Tesla dans 5 ans.

À demain !

Thomas Veillet

Investir.ch

“Doing nothing is very hard to do. You never know when you’re finished.” —Leslie Nielsen

 

 

L’article À boire et à manger est apparu en premier sur investir.ch.