L’Audio du 30 avril 2021

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-30-avril-2021.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

C’est bien, mais bon…

La liste est exhaustive. Dans un monde normal, l’avalanche de bonnes nouvelles que nous recevons jour après jour aurait été censée nous propulser au plus haut de tous les temps à coup de 2% par jour et pas à coup de hausses homéopathiques et de journées déprimantes pour des boîtes qui ont publié des chiffres fantastiques qui auraient fait rougir un professeur d’économie. Mais force est de constater que ces derniers jours, on a plus l’impression que le marché est déprimé, que les arguments pour monter ne font plus effet et que l’on est en train de se demander si on a n’a pas tout déjà « pricé » depuis plusieurs mois. Visionnaires que nous sommes.

La séance d’hier aura été à peu près aussi intéressante qu’une rétrospective historique du cinéma japonais en langue originale et en noir et blanc. Les nouvelles que nous avions reçues mercredi soir étaient censée nous apporter joie et bonheur, mais finalement, après une belle ouverture, le marché US n’aura fait que se dégonfler comme une vieille baudruche qui finissait sa vie dans un bosquet de ronces. Pourtant, tout le monde était d’accord sur le fait que les chiffres d’Apple étaient extraordinaires et méritaient un accueil un peu meilleur que celui qui lui a été fait. Le titre a bien ouvert en hausse de 3%, mais le reste de la journée n’aura été qu’un long pensum pour voir l’action du géant de Cupertino terminer en baisse de 0.07% parce qu’une tripotée d’analystes se seraient « inquiétés » de la suite chez Apple. Certaines de ces divas de la finance qui, je le rappelle se sont complètement vautrés sur les résultats de ce trimestre, de celui d’avant et encore du précédent, se disaient inquiets de voir la croissance du fabriquant de l’iPhone ralentir lors des prochains trimestres.

Alors bon, je ne sais pas, mais à quel moment sommes-nous censés faire confiance à des mecs qui de TOUTES façons sont faux depuis des années. Pourquoi est-ce que l’on ne part pas du principe que plus t’es faux plus tu seras faux et que l’on se concentre que sur le fait que « sur un coup de bol, cette fois ils pourraient avoir raison » ??? Moi j’ai passé l’âge de croire aux miracles, mais je suis effaré de voir que le marché est assez idiot pour écouter encore des gars qui viennent de s’en prendre plein les dents parce qu’ils se sont plantés sur :

  • Les chiffres de Google, de Microsoft, de Facebook, d’Apple, d’Amazon encore hier soir.
  • Mais pas que, parce qu’ils ont aussi raté les inventaires pétroliers depuis des années et des années.
  • Sans compter que ce trimestre pratiquement toutes les sociétés ont battu les analystes qui avaient été trop timorés ou complètement idiots.

Mais malgré la preuve par trois qu’ils ne servent à rien et que leur opinion est à peu près aussi utile que celle d’un coiffeur quand il s’agit de vous changer une prothèse de hanche, les marchés, nous, les investisseurs, les traders, on continue à écouter l’opinion d’un bras cassé qui est faux depuis la nuit des temps parce que soudainement, hier soir, il a une illumination.

Alors vous je ne sais pas, mais si je dois aller me faire amputer d’un bras et que le médecin me coupe une jambe, je crois que pour la prochaine opération, je choisirai quelqu’un d’autre. Cependant, cet état de fait ne fonctionne pas en finance. Ce n’est pas la première fois que je m’en rends compte et c’est effarant.

Brassage d’air et théories

Donc pour faire simple, nous avons un PIB US qui est sorti à plus de 6%, une banque centrale US qui nous dit que tout va bien, un Président qui passe son temps à vouloir créer des jobs, plus de 85% du S&P qui fait mieux que prévu sur ses chiffres trimestriels et quand on regarde les indices, on a l’impression que l’on est au bord de la dépression nerveuse et que même si on termine de justesse au plus haut de tous les temps sur le S&P500, on a quand même l’impression qu’on se ferait bien une triple dose de Xanax sans glace.

Et puis ça ne s’arrête pas là. Hier soir Amazon a pulvérisé les attentes. Histoire de montrer que lorsque les analystes sont faux, ils ne le sont pas à moitié Le titre prenait 3% hier soir after close après avoir triplé leurs revenus sur la même période qu’il y a 12 mois. Tout à l’air plutôt fantastique, mais à voir ce qui s’est passé hier, je ne suis pas loin de parier qu’un guignol de Wall Street va réussir à se montrer inquiet de la réouverture des commerces en présentiels qui pourraient éventuellement peut-être et c’est même pas sûr, impacter les chiffres d’Amazon dans les 83 prochaines années. Si ça se trouve, ce soir à la clôture, la boîte à Bezos sera en baisse, parce que les analystes savent mieux. Ils sont faux et à côté de la plaque, mais il faut VRAIMENT continuer à les écouter. On ne sait jamais, sur un malentendu, une fois ils pourraient avoir raison.

Autre déception de la soirée : Twitter. Alors je ne suis absolument pas un fan de la société et je pense que si ça n’avait pas été inventé je n’aurais pas le sentiment d’avoir un manque profond dans ma vie, mais toujours est-il qu’hier soir Twitter a multiplié ses revenus par 8 sur une année, ils rapportent une forte hausse de la publicité. Mais les analystes attendaient mieux. Ils attendaient qu’ils multiplient les revenus par quatorze ! Mais c’est surtout au niveau des abonnés que ça posait problème. Twitter a annoncé 199 millions d’abonnés actifs et les STARS de la FINANCE attendaient 200 millions. Ce million d’abonné en moins a envoyé Twitter en baisse de près de 10% hier soir.

Quoi qu’il en soit, moi quand je serai grand, beau et intelligent, je voudrais faire analyste, parce qu’au moins je SAURAIS ce que les autres ne savent pas et quand j’aurais tort, ça ne sera pas moi qui ai tort, c’est les autres qui auront mal calculé.

Soudain le doute nous assaille

En Asie tout est dans le rouge avec une mention spéciale pour Hong Kong qui recule de 1.5% parce que le monde entier à soudainement des doutes sur le recovery à venir. Les USA sont en hausse de 6.4%, la Chine est en hausse de 18%, mais on a quand même des doutes, et puis comme globalement on SAIT toujours mieux que tout le monde dans le monde merveilleux de l’investissement – enfin, sauf en 1987, pendant la crise asiatique, la crise russe, le LTCM, la bulle internet, les subprimes et la crise grecque et un peu avec l’histoire Madoff, mais autrement on a quand même tendance à tout savoir, alors méfiance quand même.

Pour le reste, l’or est à 1768$, le pétrole à 64.62$ et le Bitcoin va dans tous les sens et se traite à 54’000$, mais que l’on se rassure, hier, selon un panel d’analystes, on est arrivé à la conclusion que le Bitcoin sera à 100’000$ avant la fin de l’année. Je ne vois donc pas pourquoi on se pose des questions.

Sachant que les analystes ont toujours raison, SI EN PLUS C’EST UN PANEL D’ANALYSTES et que ça veut dire qu’ils s’y sont mis à plusieurs, ça ne peut être qu’un COUP SÛR. Donc si c’est tellement un coup sûr, y a qu’à tout vendre et tout mettre en Bitcoin, à Noël ça fera facile du 100% et je doute que l’on trouve mieux ailleurs. À moins d’acheter un basket de GameStop et de Microvision qui vont à la mille-milliards comme Wallstreetbets le sait…

Aahhhhh là-là-là… J’ai trop souvent tendance à oublier combien c’est facile la bourse quand on sait tout d’avance. Heureusement que la finance mondiale est là pour me le rappeler.

Pour le reste

Pour les nouvelles du jour, c’est franchement maigre et tout est dit une fois que l’on a parlé d’Amazon et de Twitter. Mais on notera que le patron de BioNTech est confiant sur l’efficacité de son vaccin en Inde. Reste plus qu’à le faire. NIO a battu les attentes, mais a toujours des problèmes d’approvisionnement en semi-conducteurs, c’est donc mauvais. Les chiffres de McDo étaient bons et n’ont pas été impactés par l’ouverture des terrasses en Suisse – surtout aujourd’hui. Et puis les future sont en baisse ce matin, parce que les perspectives économiques sont douteuses. Soudainement.

Les chiffres

Au niveau chiffres économiques, nous aurons les chiffres du PIB un peu partout en Europe et la croissance devrait être au rendez-vous, tellement forte que l’on s’attend à des distributions de caisses de champagne pour fêter ça et l’Europe publiera le taux de chômage qui devrait friser le plein emploi. Aux USA ça sera le Chicago PMI et du côté trimestriel nous aurons Exxon, Chevron, ABBVIE et Colgate aux USA. En Europe nous aurons la banque française avec un logo vert, Swiss Re et Suez.

En ce qui me concerne, je crois que je vais aller me coucher jusqu’à lundi matin et pendant mon sommeil je me passerai des cassettes audio qui répètent en boucle : C’est facile la bourse et dans la seconde partie du week-end j’écouterai un best-of de « pourquoi il faut acheter du Bitcoin qui va à 100’000$ à Noël.

Passez un excellent week-end et on se retrouve lundi !

Thomas Veillet

Investir.ch

“My psychiatrist told me I was crazy and I said I want a second opinion. He said okay, you’re ugly too.”

– Rodney Dangerfield

L’article Avoir toujours raison c’est quand même le plus important est apparu en premier sur investir.ch.