L’Audio du 5 mars 2020

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-5-mars-2020.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

Mardi pourri, mercredi euphorique et qu’est-ce qui a changé ? Rien.

Alors que nous nous sommes fait littéralement défenestrer mardi parce que la baisse des taux était trop rapide que ça sentait la panique, que la FED devait se sentir sous kryptonite et pas certaine du tout que son opération de secours fonctionne, hier nous avons fait exactement le chemin inverse alors que rien, mais alors strictement rien n’a changé. Le Coronavirus est toujours en train de tenter de faire comme Coca-Cola : être dans tous les pays du monde. Comme je l’entendais au restaurant encore hier ; « le nombre de morts ne DIMINUE PAS, tu te rends compte ??? » – en même temps, je le répète, quand est-ce que tu as vu une épidémie avec le nombre de morts qui DIMINUAIT ??? À quel moment la médecine est parvenue à ressusciter les morts ?

Accessoirement le Coronavirus bloque toujours la moitié de l’économie, plus personne ne va nulle part, on annule tous les évènements possibles et imaginables même si c’est moins de 1000 personnes – j’en connais même qui annulent des évènements de moins de 3 personnes. Et les gens continuent de vider les magasins et font la queue dans les pharmacies pour acheter des litres de solution hydro-alcoolique, une solution qui même diluée dans de l’eau est strictement imbuvable pour l’apéro. Par contre, ce qui nous faisait vendre mardi – la baisse des taux inutile parce que ça ne soutiendra pas l’économie si personne ne consomme – est totalement passé à l’as et tout le monde s’en fout soudainement. Tout ça pour dire que STRICTEMENT RIEN N’A CHANGÉ ENTRE MARDI ET MERCREDI et pourtant nous sommes passés de l’agonie et de la dépression à l’euphorie. On peut quand même se demander s’il n’y a pas un problème quelque part au niveau de l’intelligence.

Alors oui, il y a une chose

Alors oui, apparemment il y a une chose qui a tout changé ; c’est le fait que Joe Biden soit plus ou moins sorti vainqueur du Super-Tuesday et que Mike Bloomberg se soit retiré de la course. Oui, parce qu’il semblerait que dans nos esprits torturés, on se dit que si les Démocrates doivent choisir entre Biden et Sanders, ça sera Biden et si Biden bat Trump en novembre, ça sera moins pire pour l’économie que si c’est Sanders qui devient Président.

Je vous assure, ce matin j’ai lu la presse en long et en large, j’ai même trouvé un article sur CNBC qui ne PARLE PAS du Coronavirus et si j’ai bien tout compris, les acheteurs d’hier étaient content de voir que Biden avait une bonne chance. Je voudrais donc juste récapituler :

  • On ne sait pas si Biden sera VRAIMENT « l’autre candidat
  • Mais s’il devait l’être on trouverait ça bien – enfin, mieux
  • On ne sait pas si Biden a une chance face à Trump
  • Mais on se dit que si il devait gagner ça serait moins pire que Sanders
  • On ne sait pas si Biden est vraiment compétent, vu que dans sa carrière de Vice-Président il a surtout fait des conneries et embarrassé Obama
  • Mais on se dit que ça serait tout de même moins pire pour l’économie – par forcément mieux que Trump, mais comme Trump était censé être merdique pour l’économie y a 4 ans, on peut se demander. Mais là on ne se demande pas, on sait que ça sera bien.
  • Et donc on achète le marché sur 12 tonnes de conditionnel saupoudré d’hectares de « SI » au pluriel, le tout arrosé de « en théorie ça devrait ».
  • Je rappelle que les élections c’est dans 9 mois.
  • Et donc on prend des paris aléatoires pour dans 9 mois alors que d’habitude investir sur plus de 4 jours devient déjà de l’ULTRA long terme.
  • Mais hier ça montait pour ça.

Alors je ne sais pas vous, mais moi j’ai l’impression que soit c’est les machines qui ont pris le pouvoir et qu’on est en train de ne vivre que le début d’un truc débile qui va s’amplifier ou alors si tout ce qui se passe est le fruit d’une vraie réflexion humaine et conjointe, je pense que l’on doit se droguer avec des produits que la DEA n’a pas encore identifiés et j’espère sincèrement que ça soit la drogue, sinon ça voudrait dire que la finance mondiale devient débile. Mais ça c’est pas possible.

Et ça cours

Donc hier les marchés US ont repris 4% et plus et l’Europe reste toujours à la traîne, comme d’habitude. En même temps si les taux ont été baissé aux States l’Europe est déjà en négatif et c’est un peu comme si on filait une voiture de sport à tout le monde en Europe, mais que par contre, il n’y a plus d’essence. On sent bien que les marchés du vieux continent attendent quand même de voir quand est-ce que l’on ressortira du plus grand grand huit du monde à Wall Street, avant d’oser y retourner pour de vrai.

L’or est à 1640$, le pétrole remonte légèrement « à cause des inventaires qui étaient bons pour lui » – c’est la première fois depuis 2 mois qu’on achète du pétrole à cause d’un chiffre fondamental lié au pétrole et plus parce qu’on a PEUR DE LA CHINE. Le baril se traite actuellement à 47.30$ – Biden lui fait beaucoup moins d’effet qu’au reste du marché. Et puis hier j’ai même vu des gens qui disaient que les chiffres de l’ISM étaient bons. Ce n’est pas tant le fait qu’ils le disent qui m’a choqué, c’est surtout le fait que quelqu’un donne la moindre crédibilité à un chiffre économique alors que mardi encore nous étions persuadés que la baisse des taux était un signe de panique et qu’il fallait absolument tout vendre et partir élever des chèvres dans le Larzac ou en Valais, mais en Valais y a des loups.

Deux jours de hausse consécutifs ou le match de ping-pong continue ?

Nous voici donc au croisement des chemins, allons-nous être capables d’aligner DEUX journées de hausse sans donner l’impression que nous sommes sous ecstasy ? Je dois dire que l’on se conterait d’une journée de hausse de 0.5%, juste histoire de donner l’impression que l’on a retrouvé le calme et la sérénité qu’ont connu les marchés entre Noël et Nouvel an…quand les bourses étaient fermées.

Ce matin l’Asie est uniformément dans le vert. Le Japon avance de 0.75%, Hong Kong de 1.2% et la Chine monte de plus de 2%. La Chine qui est revenue exactement là où elle était AVANT l’évasion de COVID19.Oui, l’épidémie se calme en Chine, comme elle se calmera chez nous aussi. Je n’ose même pas imaginer où nous serons dans 6 mois – c’est mieux d’ailleurs, ça laisse planer un peu de suspense.

Les nouvelles du jour

Rien de neuf dans les nouvelles du jour, on se réchauffe la thématique du Coronavirus, le FT aborde le fait que le « Coronavirus Stimulus » n’est probablement pas terminé du côté des banques centrales – surtout maintenant qu’on lui a donné un nom : le « Coronavirus Stimulus ». On parle de Biden et de Mike Bloomerg qui a décidé de le soutenir. Mike Bloomberg qui vient de démontrer en quelques mois comment claquer des millions en publicité pour rien. Et puis on apprend que le FMI a mis 50 milliards « de côté » pour aider les pays qui vont souffrir du Coronavirus. Les Australiens envisagent un Quantitative Easing pour soutenir l’économie, toujours à cause du Coronavirus, pendant que les Italiens ferment écoles et universités pendant 2 semaines et que British Airways annule de plus en plus de vols parce qu’il n’y a plus de passagers.

Encore une fois on parle beaucoup du virus et à regarder autour de nous, la psychose s’amplifie, puisque les gens n’osent plus toucher les boutons des ascenseurs, n’osent plus s’approcher les uns des autres et n’osent plus sortir de chez eux – par contre ceux qui sortent encore prennent les transports publics et pour avoir pris le tram hier à Genève, je peux vous dire que vu que c’est bondé, ça se rapproche plus des sports extrêmes que d’un simple déplacement en transport public, surtout si l’on est virus-parano. Je pense que le type qui est angoissé, après trois arrêts, il va direct à l’hôpital se faire mettre en quarantaine.

Côté chiffres économiques

Pour le moment les futures sont en baisse de 0.5% – ce qui ne veut ABSOLUMENT rien dire en ce moment, vu la volatilité actuelle. Le seul chiffre économique que l’on regardera, c’est les Jobless Claims aux USA, chiffre qui servira d’échauffement avant les Non-Farm Payrolls de demain.

Pour le reste, nous allons probablement continuer à naviguer en pleine psychose, ce qui veut dire que tout peut arriver sur les marchés et que la visibilité à court terme est à peu près aussi bonne qu’un matin d’automne à Londres. Il me reste à vous souhaiter une bonne journée et ne sortez pas sans une grande cape en plastique et un litre de gel hydro-alcoolique sur vous, sans cela la police pourrait vous mettre deux semaines en quarantaine.

Thomas Veillet

Investir.ch

“Never underestimate the power of stupid people in large groups.”

― George Carlin

L’article Bientôt deux semaines que nous sommes dans l’essoreuse est apparu en premier sur investir.ch.