L’Audio du 19 janvier 2021

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-19-janvier-2021.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

Moins tu pédales plus fort…

Ces dernières semaines ont été grisantes, les marchés ont battu de records d’altitude – mais pas les big names de la techs – ces dernières semaines on a vécu une euphorie délirante sur certaines valeurs technologiques dans lesquelles on n’aurait pas mis dix balles il y a encore trois semaines. Ces dernières semaines on a vu que la cryptomonnaie c’était l’avenir et que tu pouvais multiplier ton pognon par 10 sans rien faire en achetant un truc qui ne vaut rien, qui ne produit rien, mais qui monte simplement parce que tout le monde en veut. C’est peut-être d’ailleurs là que ça coince actuellement, là que ça ne joue pas et là que ça peut mettre mal à l’aise certains investisseurs.

Oui, depuis quelques temps on n’achète plus des actions pour leurs fondamentaux – ils ne veulent de toutes façons plus rien dire depuis longtemps. On achète des actions parce qu’on espère qu’il y a d’autres pigeons qui vont courir derrière et payer plus cher que vous un truc qui ne vaut fondamentalement pas grand-chose. Dans une certaine réalité et en prenant un peu de recul, on appellerait ça un « ponzi scheme », mais c’est mieux de ne pas trop prononcer ce nom, on ne sait jamais, Trump va annoncer une centaine de grâces présidentielle aujourd’hui, il pourrait libérer Madoff. Quoi qu’il en soit, nous en sommes-là. Les intervenants ne veulent plus d’Apple parce qu’on ne fait pas bouger Apple avec des rumeurs. On n’achète plus Coca ou Exxon parce qu’ils ont des problèmes juridiques, on ne veut plus rien de « trop gros », plus rien où l’on peut justifier un prix en se basant sur des fondamentaux, des ventes, des marges, des prévisions annuelles… Non, de nos jours, c’est bien plus drôle de raconter des histoires futuristes sur des micro-caps qui ne valent rien, qui ne produisent rien et d’entraîner toute une communauté dedans parce que ça va être trop cool d’être investi dans une boîte qui fait des lunettes de soleil pour aller dans l’espace ou qui est en train de fabriquer une nouvelle cryptomonnaie que on pourra s’échanger en se frottant les coudes, ou mieux : une boîte qui porte le même nom qu’une application de messagerie mais qui n’a strictement rien à voir avec ladite application de messagerie, mais que c’est trop cool quand même, parce que comme elles ont le même nom, elles pourraient fusionner.. On ne sait jamais. De toute façon, dans cet environnement débile dans lequel nous vivons, n’importe quelle théorie débile fonctionne. Quand on voit que Signal Advance qui valait 60 cents il y a deux semaines, qui est monté à 70$ sur une confusion de noms et qui rebaisse à 10$ – soit 20 fois son prix d’avant le délire euphorique de la semaine dernière et que vendredi des débiles mentaux le font remonter jusqu’à 13$ – ce n’est pas de l’investissement, c’est de la spéculation et de la manipulation boursière, ni plus ni moins.

…Moins t’avances plus vite

Il y a quantité d’exemples délirants, Quantum Scape qui passe de 10$ à 140$ et qui revient à 50$ en moins de 2 semaines sur le fait qu’ils vont vendre des batteries qui seront super, mieux, plus belles et plus fortes que les autres, MAIS DANS QUATRE ANS et vous me direz que ce n’est pas complétement con ce qui se passe ? C’est plutôt simple, le marché est en train de perdre la raison. Il a déplacé son centre d’intérêts des grosses boîtes de la tech qui cartonnaient sur des bases fondamentales, pour aller chercher des daubes que personne ne connaît, pour faire du marketing et de la vente de savonnettes pour les transformer en Tesla de demain, en Apple d’après-demain et en mieux que-Microsoft la semaine prochaine.

Il est plus qu’évident que parmi ces cadavres ambulants que l’on nous vend comme l’avenir de la technologie, il y aura des survivants, mais pour combien de titres qui vont redescendre à zéro quand la réalité économique nous frappera et qu’il sera temps de prendre conscience que la crise dans laquelle nous sommes ne se soignera pas à coup de chèques de 600$ tous les six mois et qu’il faudra peut-être tout reprendre à zéro – à commencer par rendre son semblant de liberté à l’être humain. Si je m’emporte sur le sujet de ces délires boursiers, c’est qu’on l’a déjà vu. Que ce n’est pas la première fois qu’on nous sort des dizaines de noms qui vont changer la face du monde et qu’à la fin il ne reste que trois ou quatre boîtes et que tout le reste est passé de 500$ à un chiffre tellement faible qu’il faut rajouter des colonnes sur le relevé de compte pour entrer le nombre de zéro après la virgule. Excelera, Peapod, CMGI, Illinois Supraconductor, Worldcom, Vivendi. Autant de noms qui brillaient en 2000 et à qui l’on promettait monts et merveilles et qui ont totalement disparus de la circulation et ce ne sont que quelques exemples des daubes qui rentraient dans nos portefeuilles avec des argumentaires totalement débiles. Comme aujourd’hui sur certaines valeurs. Depuis décembre, les investisseurs ont commencé à sortir des gros noms de la tech pour aller pêcher de la mid, voire de la small caps espérant des performances stellaires. Nous y sommes. Reste à voir combien de temps l’orchestre pourra encore jouer sur le pont pendant que le paquebot de l’économie est en train de sombrer.

Heureusement que les Américains ne ferment pas tous les lundis, sinon je me déprimerais moi-même.

En Asie ce matin

Si l’on parle d’euphorie, ça continue sur le marché asiatique, ce matin le Nikkei est en hausse de 1.5% et le Hang Seng prend 3% parce que – je dois la citer celle-là, elle est trop belle : « les investisseurs placent leurs espoirs dans l’investiture de Biden ».

Donnez-moi 30 secondes que je me remette de mes émotions.

Donc, là tout de suite il y a des gens qui se sont levés en Asie alors que moi j’allais me coucher et qui se sont dit : « Oh, ben tiens, là tout de suite je vais investir massivement dans la bourse parce que l’arrivée d’un type grabataire de presque 80 ans et au bord d’Alzheimer au pouvoir de la bientôt plus première économie du monde va tout changer »… Bon, j’ironise, mais j’oublie toujours que Biden va faire reculer le COVID à lui tout seul, à la main. Il va désendetter le pays en vendant des Bitcoins aux Chinois, il va relancer le commerce, l’industrie et faire revenir le plein emploi. Ensuite il va gagner la guerre en Afghanistan et réussir où tout le monde a échoué depuis 50 ans. Puis quand il aura fini, il va régler le problème de la faim dans le monde et trouver le remède contre le cancer, parce qu’une fois qu’il aura vaincu le COVID, les anciennes maladies qui n’existent plus depuis le COVID vont forcément revenir, mais il les vaincra toutes et à mains nues s’il faut.

Je m’emporte, mais les arguments d’achats semblent tellement pauvres, désuets et enfantins, que même une classe de gamins de 5 et demi trouveraient ça pathétique. Pendant ce temps, l’or est à 1838$, le pétrole à 52.32$ et l’argent juste au-dessus des 25$. Si vous êtes pour les nouvelles monnaies qui gagnent à tous les coups, le Bitcoin est à 36’500$ et gravite toujours autour de cette zone mythique des 35’000$, j’ai nommé : le point pivot de l’avenir de la cryptomonnaie.

Nouvelles du jour

Dans les nouvelles du jour, Yellen veut attaquer et frapper vite et fort pour relancer l’économie. Ça tombe bien, la dette américaine n’est que de 30’000 milliards de dollars, ils devraient trouver du fric sous le tapis de l’entrée de la Maison Blanche en arrivant. Bonne nouvelle, les médias font des pages spéciales sur tout ce que doit faire Biden en arrivant et toutes les victoires qu’il doit remporter pour renforcer son image et sa crédibilité. Ben moi je pensais que c’était déjà fait, vu que c’était le pire idiot que la terre ait porté depuis 10 ans et en l’espace de 6 mois, le Dalaï Lame et devenu ridicule à côté de Biden tellement il est devenu un guide spirituel pour le monde entier. Dans les bonnes nouvelles, on notera que les futures sont en hausse ce matin aux USA, probablement parce que ça fait six jours que les hospitalisations baissent aux USA – le vaccin fonctionne ! on va bientôt pouvoir se rouler des pelles à la place de se frotter les coudes comme des bovidés qui se frottent contre les barrières pour chasser les mouches.

Tesla a livré sa première voiture en Chine, plus 500’000 cette année et elle devrait monter encore de 50% – au moins. Autrement Trump a levé le « travel ban » pour les Européens et les Brésiliens et dans les 12 minutes qui ont suivi, Biden a remis le « travel ban ». Autant dire que les vacances en Floride c’est pas pour tout de suite. En même temps, Disney Land c’est fermé jusqu’en avril. D’ici là, on se fera des « high fives » dans la rue avec tous ces vaccins géniaux qui arrivent.

Aujourd’hui il y aura le ZEW un peu partout en Europe et il y aura les chiffres de Bank of America, Goldman Sachs et Netflix. Pour le reste, je vous souhaite une très belle journée et bienvenue dans un pays merveilleux qui se nomme « Euphorie ».

On se retrouve demain à la même heure pour parler de la croissance mondiale permanente, de la joie de voir arriver Biden au bras de Jennifer Lopez et de Lady Gaga et de trouver ça très ABSOLUMENT fantastique.

À demain.

Thomas Veillet

Investir.ch

“Ask me no questions, and I’ll tell you no lies.”

– Oliver Goldsmith

L’article Bienvenue dans le monde imaginaire d’Euphoria est apparu en premier sur investir.ch.