L’Audio du 28 février 2020

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-28-fevrier-2020.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

Et Goldman Sachs enfonce le clou

Hier, il y avait le LE NOUVEAU cas de coronavirus que l’on sait pas d’où il vient en Californie qui nous excitait et UN nouveau cas à Genève, histoire de bien faire flipper les organisateurs du Salon de l’Auto électrique de Genève. Goldman Sachs nous a rappelé qu’ils nous avaient prévenu il y a dix jours et que c’est un encore un poil tôt pour racheter le marché et que selon les calculs savant de leurs analystes, la crise du Coronavirus va complétement détruire TOUTE croissance sur les résultats des sociétés en 2020. Nous sommes donc le 28 février et on peut dire que tout est déjà foutu. Le reste de l’année risque d’être long, mais long !!! C’est toujours très chiant de vivre dans les marchés financiers quand tout le monde traîne son spleen en attendant la fin du monde.

Par contre, la bonne nouvelle de Goldman Sachs de la journée, c’est que selon eux, quand la crise sera terminée, les bourses mondiales, le S&P500 en tête, vont retourner au plus haut de tous les temps – objectif 3400 – soit plus ou moins où nous étions il y a dix jours. En gros, ça veut dire qu’il ne faut jamais essayer de rattraper un couteau qui tombe (Never Catch a Falling Knife) – mais par contre quand il sera par terre et qu’il aura arrêté de bouger, on aurait tort de se priver de le ramasser et de ne pas faire du pognon avec. Finalement, peut-être que lorsque l’on aura fini de paniquer dans tous les sens et de dévaliser les pharmacies du monde entier pour trouver du gel désinfectant et d’essayer de se l’injecter dans le nez pour lutter contre le premier éternuement qui vient, on aura plus qu’à se baisser pour faire du pognon.

Le problème c’est la distance qu’il reste à parcourir avant d’atteindre le sol de la cuisine

Le problème, dans ces ambiances qui ressemblent plus à un poulailler quand le fermier rentre dedans avec un grand couteau et que toutes les poules se barrent dans tous les sens, c’est de savoir quand est-ce que l’on va s’arrêter. En regardant certains graphiques et leurs indicateurs techniques, nous sommes déjà entrés dans une zone hyper-survendue. Ce qui devrait indiquer que nous ne sommes pas loin de trouver le fond de la rivière. Mais comme en ce moment nous avons la capacité de réflexion d’un Labrador devant un sac de 30 kilos de croquettes et que personne ne le regarde dans la cuisine, autant dire que le terme « logique » a à peu près autant de sens que certains discours de l’enfant caché de Franck Ribéry et de Jean-ClaudeVandamme.

Nous voici donc condamnés à nous laver les mains toutes les heures, à stigmatiser toute personne qui aurait l’outrecuidance d’éternuer à moins de 300 mètres de nous, de tirer le signal d’alarme du train, lorsque qu’un car de Japonais monte à bord, le tout en écoutant les théories de votre voisin dans le bus qui hurle dans son smartphone qu’il connaît l’ami d’un cousin germain de sa tante décédée qui aurait passé la soirée d’hier avec le mec qui a été diagnostiqué positif sur le canton de Vaud et qui se dit qu’il devrait peut-être se faire mettre en quarantaine aux HUG’s. Ce matin je suis même tombé sur un tuto sur internet qui expliquait comment se laver les mains correctement pour lutter contre le Coronavirus. En tous les cas, entre l’angoisse de la grippe saisonnière, le coronavirus et les marchés qui baissent, le cancer et toutes les maladies vraiment mortelles qui nous entourent doivent vraiment bien se marrer, parce qu’on les a complètement oubliées.

Nous voici donc entrés dans la phase débile du marché

Les arguments sont donc simples ; tout d’abord le Coronavirus  « pourrait » être bien plus grave que prévu et l’épidémie n’en est qu’au début, on a encore rien vu et patati et patata. Par contre, personne ne parle du fait que le taux d’infection semble déjà avoir atteint son pic en Chine et que dans les dernières statistiques on met toujours en avant le nombre de morts, mais qu’à AUCUN MOMENT, AUCUN MÉDIA ne parle du fait que sur 83379 personnes infectées dans le monde, il y a déjà plus de 36’000 qui sont guéries. Oui, bon, c’est vrai, c’est moins vendeur que l’idée du fait que l’on va tous mourir dans d’atroces souffrances et surtout sans jamais avoir pu acheter le stock de gel désinfectant pour les mains tant désiré – c’est fou tout de même ; il y a 10 jours on aurait vendu nos grands-mères respectives pour acheter un iPhone 11 et 10 jours plus tard, on donnerait nos enfants pour du gel désinfectant pour les mains.

Donc, dans ma liste d’arguments, il y avait l’épidémie galopante du coronavirus qui va décimer la planète plus vite que l’obésité et la malbouffe, le fait que les ouvriers chinois continuent de se luger à la place d’aller à l’usine ce qui empêche les consommateurs européens de pouvoir acheter leurs gadgets électroniques en temps et en heure comme prévu. Ce qui va donc – in extenso – tuer l’économie, la croissance, la mise en place de la 5 G et l’arrivée de la dernière PlayStation.

Autrement on reproche à Trump de « prendre beaucoup trop à la légère la pandémie du COVID19 – il est clair que l’on aurait préféré voir un Président arriver à la télé avec les cheveux hirsutes, un masque à gaz sur le visage en train d’hurler hystériquement « on va tous crever » – je me demande tout de même comment on peut reprocher à un Président de rester calme au milieu de l’hystérie collective. Dans Indépendance Day, quand le Président Withmore fait son discours pour aller combattre les extra-terrestres, tout le monde trouve ça super-cool – mais quand Trump reste calme et montre son intention de se battre, on lui reproche de ne pas être assez angoissé ou hystérique. Je ne suis pas un fan de Trump, mais sur ce coup-là, les démocrates font preuve d’une attitude et d’une intelligence que l’on qualifiera de moyenne à médiocre.

Nous sommes donc dans la merde

Donc l’économie va s’effondrer lamentablement à cause de la Chine, l’épidémie va être de pire en pire et à si le bilan final d’élève à 10’000 morts on nous vendra ça comme la pire catastrophe de tous les temps, reléguant les guerres et autre génocides à des camps de vacances estivaux. La capitalisation boursière du marché vient de diminuer de plus de 2 trillions en 10 jours, Apple a perdu plus de 200 milliards de valeur, tout comme Microsoft. Et je ne parle pas de Tesla qui a perdu 12% hier soir et encore moins de Virgin Galactics qui a perdu 23% dans les 24 dernières heures. Pourtant je pensais que le virus ne survivait pas dans l’espace et que ça serait encore le meilleur moyen d’échapper à l’épidémie.

Tout ça pour vous dire que nous sommes entrés en mode « débile », que oui, il ne faut pas prendre ce qui se passe à la légère, mais nous ne sommes pas non plus obligés de devenir complètement cons. Cependant, en ce qui concerne cette dernière option, je ne suis pas certain que nous en sommes conscients.

En conclusion, il y a plus de 80’000 personnes infectées dans le monde, plus de 2700 morts, dont la majorité en Chine, le marché a baissé de plus de 10% en 10 jours… Mais BORDEL, IL EST OÙ JEROME POWELL !!!??? Et qu’est-ce qu’il attend pour interdire le short selling et baisser les taux de 1% ? Sans rire ! On peut se poser la question.

Watashitachi wa mina shinu

Ce matin c’est le bain de sang en Asie. Le Japon est entré en mode Watashitachi wa mina shinu » – ce qui est censé vouloir dire « on va tous mourir » en japonais et selon Google translate, le Nikkei plonge de 4%, le Hang Seng recule de 2.5% et FINALEMENT la Chine craque et abandonne 3.3% – mais que font les banques centrales ? Le pétrole s’effondre complètement et atteint les 45.80$ et je suis prêt à parier que dans les trois jours y a un clown qui va nous annoncer que le baril va aller à 10$ et c’est une CERTITUDE.

Même l’or ne monte plus. Un peu comme si l’on prenait conscience que lorsque l’on sera mort du Coronavirus, ça nous fera une belle jambe d’avoir retapissé la salle de bain et les toilettes avec des lingots d’or. Là tout de suite le métal jaune qui était une valeur refuge quand on pensait encore pouvoir survivre, se traite à 1640$.

Les nouvelles du jour

Comme d’habitude depuis 10 jours, les nouvelles du jour se concentrent sur une seule et unique chose, le Coronavirus. Evidemment. On a droit à toutes les statistiques du monde, les derniers updates et toutes les explications du « comment lutter contre ». On nous explique de 22 manières différentes sur comment ça va faire mal à l’économie, donnant presque l’impression que la peste et la grippe espagnoles étaient des vacances à la montagne à l’époque. Sur CNBC on nous explique que la VITESSE de la correction est bien pire que tout ce qu’on a vécu depuis 1987 et que la crise des subprimes ainsi que la bulle internet, ce n’était que des «bumps in the road » – là on a de la vraie correction, rationnelle, logique et parfaitement justifiée.

Bref, on se pète la gueule, on devient complètement débile et paranoïaque et il n’y a rien d’autre à ajouter. Reste à attendre que ça se calme. Si ça se calme. Les futures américains indiquent que ce n’est pas là tout de suite que l’on va rebondir, puisque l’ouverture à New York devrait se faire encore 300 points plus bas.

Chiffres économiques

Côté chiffres économiques, il y aura la confiance du consommateur en France, le chômage en Allemagne et le Chicago PMI. Powell n’est toujours pas prévu dans les médias et de toutes façon, pour l’instant on se contente de se délecter de cette correction qui était de toute façon attendue et comme tout le monde savait, que tout le monde était averti et que tout le monde avait pris les mesures qui s’imposaient, ce n’est pas si grave.

Aujourd’hui, nous avons le plaisir de publier le 1er article de Raphaël Battu, spécialiste en prévoyance et fondateur du site maretraite.ch. Il va nous expliquer combien nous devrions épargner pour nous ménager une retraite confortable, à condition bien entendu que le coronavirus n’ait pas décimé toute l’humanité d’ici-là. Comme d’habitude, vous trouverez tous les articles du jour en scrollant sous cette chronique.

En ce qui me concerne, je vais me concentrer sur deux petits tuttos que j’ai trouvé sur YouTube. Le premier s’intitule : « fabriquez votre gel désinfectant pour les mains avec un reste de vodka (mais sans Red Bull) vous-même » et l’autre qui explique comme fabriquer un masque de protection avec une chambre à air, un string et une éponge pour faire la vaisselle. Je vous souhaite une excellent week-end. Surtout ne sortez pas de chez vous, n’allez pas dans des endroits où il y a du monde et évitez de faire trop de bruit, ça attire les zombies.

Thomas Veillet

Investir.ch

“If I had known the world was ending, I would’ve brought better books.” — Dale (Walking Dead)

L’article Bref, c’est la panique est apparu en premier sur investir.ch.