L’Audio du 16 octobre 2020

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-16-octobre-2020.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

Prise de conscience américaine

Toujours est-il qu’hier, entre 7h30 du matin et 8h55, les intervenants se sont convaincus que les nouvelles restrictions pour lutter contre le COVID et la grippe saisonnière qui ont été mises en place hier – vont probablement tuer l’économie et donc, le CAC40 et le DAX. Dès l’ouverture les indices européens étaient dans la panade et la Suisse suivait le mouvement – même si le couvre-feu n’était pas encore en place en Suisse – impossible à mettre en place d’ailleurs, puisqu’hier soir il y avait la manifestation des fonctionnaires dans la rue et qu’ensuite, à la fin du mois il y aura la GRÈVE des fonctionnaires et qu’on va quand même pas leur gâcher leur « afterwork » – et puis hier on a bien vu, lors de la manifestation des fonctionnaires que tout a été bien respecté – ce n’était que des manifestations privées et il n’y avait que des groupes de 15 personnes parfaitement déclarées au Conseil d’Etat – sauf que c’était plusieurs groupes de 15 et qu’ils ont tous respecté les distances sociales de 2 mètres et qu’ils ont porté des masques et la police avait les noms de tout le monde pour la traçabilité, puisque la totalité des manifestants avaient en plus installé l’application stop-COVID – tout ça pour dire qu’hier les indices européens se sont fait une de ces journées que l’on qualifiera de « houlala le COVID va finir par détruire l’économie, sans plan de soutien économique et distribution massive de cash un peu partout , on ne va pas s’en sortir ». Journée que l’on avait déjà vécue le 24 juin, le 30 juillet et le 21 septembre de cette année.

Le truc assez chouette c’est qu’après s’être fait défoncer lors de ces quelques dates de façon similaire – cela nous a donné l’occasion de racheter des trucs « pas cher » et d’entamer un recovery jusqu’à la prochaine « prise de conscience » ou la prochaine vague de restrictions prisent par nos gouvernements bien-aimés. La petite différence que l’on a pu constater hier, c’est le fait que les médias américains ont mentionné qu’en Europe on était en train de resserrer les boulons et que cet état de fait « pourrait éventuellement peut-être » avoir des conséquences indirectes sur l’économie US – lesquelles ? On n’en sait foutrement rien, mais comme d’habitude, à Wall Street, on n’a pas besoin de preuves, des supputations suffisent, on n’est pas non plus dans un épisode de Colombo. Donc, en résumant la chose : nous avons les traders américains qui arrivent au boulot avec l’Europe qui est en train de se saborder boursièrement parlant, Mnuchin qui estimait dans la nuit que les positions démocrates et républicaines étaient à peu près aussi proches de trouver une solution que si l’on demandait aux Valaisans de se naturaliser vaudois, de rendre leur plaques VS et de se mettre à boire du Chasselas – inutile de dire que dans cet environnement, les marchés entamaient la journée dans le rouge et y restaient la plupart du temps. Sans compter qu’au passage, Goldman Sachs a réduit son exposition sur la tech – chose qui n’a pas aidé le Nasdaq à sortir de l’ornière.

Mais comme on ne pouvait pas finir la journée dans la dépression la plus totale, Mnuchin a quand même trouvé moyen de reparler et de dire plus ou moins le contraire de ce qu’il avait dit 12 heures avant, ce qui a permis aux indices américains de limiter la casse. S’il le fallait, encore une fois, la journée d’hier nous a démontré que l’on est capable de paniquer sur du vent et des suppositions de conséquences économiques et sanitaires, mais que dès que l’on nous promet pour la 214ème fois de suite que « l’on va trouver une solution », on galope derrière nos élus avec le même regard d’amour fou que me fait mon chien lorsqu’il se rend compte que j’ai les poches pleines de biscuits. Bref, à la fin hier on a vécu notre troisième séance de baisse consécutive, on a toujours rien niveau stimulus, les élections, c’est dans 19 jours et Trump est virtuellement mort – sauf que certaines casseroles commencent à sortir sur Biden et son fils qui a 8 de QI – et ça pourrait réchauffer un peu l’ambiance de l’élection. Mais pour le reste, comme dirait l’autre : « ça va, ça vient ».

L’Asie

Selon les médias asiatiques, ce matin les intervenants s’interrogent sur l’élection présidentielle américaine, le stimulus qui ne vient pas et la hausse des cas de COVID 19 qui prend des proportions alarmantes. On notera donc qu’ils manquent un peu d’imagination et qu’ils pourraient envisager de construire une vie à eux de l’autre côté de la planète, plutôt que de se prendre la tête sur la fermeture des restaurants à Paris et sur les conséquences des 400 milliards d’écart entre les propositions Républicaines et les obsessions Démocrates. Pour l’instant, le Japon est en baisse de 0.5%, Hong Kong monte de 0.5% et la Chine recule de 0.28% – on sent toute la passion et l’engouement pour cette excitation liée aux marchés financiers.

Du côté de l’or, là aussi on sent une passion au-delà de l’imaginable, l’once d’or se traite à 1911$ et la variation entre hier et aujourd’hui ne pourra être observée uniquement avec un microscope de dernière génération, mais comme ils sont tous utilisé dans la recherche d’un vaccin anti-covid, ce n’est pas simple de l’observer. Le pétrole est à 40$ et des poussières et là aussi – il ne se passe pas grand-chose à moins de passer chaque seconde de sa journée à observer les mouvements du baril.

News du jour

Dans les nouvelles du jour, on parle des très bons chiffres de Morgan Stanley, eux aussi ont cartonné niveau trading, sans compter que le côté « investment bank » va bien aussi – comme tout le reste du secteur. On parle aussi des Jobless Claims qui sont toujours aussi « pas terrible » et que même si le taux de chômage se réduit gentiment ces derniers mois – les demandes de nouvelles indemnités ne semblent pas faiblir. Comment faire pour mieux expliquer aux politiques que l’on VRAIMENT besoin d’un stimulus. Et même si ce n’est pas pour créer des emplois, si ça fait remonter les indices au plus haut de tous les temps, ça sera déjà pas mal. Roche a perdu plus de 3% hier après des chiffres « décevants par rapport aux attentes des analystes » et c’est probablement ce que l’on va entendre durant toute la saison de publications qui est devant nous. L’important ne sera pas l’absolue performance de la société, mais le résultat par rapport à la vision des analystes qui seront frustrés d’avoir eu tort dans leurs prévisions.

Pour le reste, Twitter est tombé en panne pendant 45 minutes hier et personne ne sait pourquoi. On a hésité à transporter Trump à l’hôpital alors qu’il était au bord du malaise à force de pas pouvoir communiquer. Pendant ce temps, l’application de trading gratuite Robinhood, fortement décriée pour ses méthodes et les conséquences que cela pourrait avoir sur le marché a déclaré que 2’000 de ses clients se sont fait siphonner leurs comptes par des hackers. Mais rien de très grave selon Robinhood. Enfin, rien de très grave si ce n’est pas votre compte.

Chiffres du jour

En ce qui concerne les chiffres du jour, nous aurons le CPI en Europe, puis les Retail Sales et Business Inventories aux USA, ainsi que le Michigan Consummer Confidence. Côté chiffres trimestriels, on arrive au bout de cette première semaine et ça va commencer à chauffer pour de vrai dans les jours à venir. Aujourd’hui nous n’aurons pas grand-chose, vendredi oblige, mais on retiendra tout de même les chiffres de Bank of New York/Mellon Bank et Schlumberger.

Pour le moment les futures sont en baisse de 0.10% et on espère un mot ou une parole positive de la part des Mnuchin ou de Pelosi, ça pourrait nous faire la journée. En attendant, que votre journée soit bonne et après un excellent week-end je vous retrouve lundi, comme d’habitude. Et bonnes vacances pour ceux qui partent se mettre en quarantaine ailleurs.

Morningbull Live du 16 octobre 2020

Thomas Veillet

Investir.ch

“Always borrow money from a pessimist. He won’t expect it back.”

– Oscar Wilde

L’article Couvre-feux et absence de stimulus poussent à la dépression – le brassage d’air continue est apparu en premier sur investir.ch.