L’Audio du 26 mars 2020

 

https://www.investir.ch/wp-content/uploads/laudio-du-26-mars-2020.mp3

Télécharger le podcast (.mp3)

 

 

Second degré

Alors OUI ; ce que je viens de dire au paragraphe précédent est bien évidemment de l’ironie et du second degré. Je suis parfaitement conscient qu’il est déjà arrivé que les bourses mondiales montent trois jours de suite – même plus que trois jours d’ailleurs – quoi que moi je m’en souviens, mais je ne suis pas loin de penser que connaissant la mémoire de poisson rouge de certains, il y en a qui ont déjà dû oublier que l’on sort de 11 ans de Bull Market et que la dépression dans laquelle nous sommes ne date que de mi-février. Mi-février, une douce époque innocente, une époque où les gens étaient plus occupés à mettre des photos de leurs vacances de ski sur les réseaux sociaux plutôt que de publier des textes inspirés et motivants sur le sujet du Coronavirus et de la théorie du complot qui va avec.

Peu importe. Après deux jours les experts en finance et les médias qui leurs sont dévoués se demandent tous ce qu’on va bien pouvoir faire maintenant. Petit rappel des faits pour ceux qui étaient partis en week-end prolongé dans le Sud de l’Italie ou à Barcelone pour profiter des tarifs attractifs pratiqués par les hôtels et les compagnies aériennes et qui ont dû revenir en vélo en évitant les contrôles de police, ce qui a forcément pris du temps. Donc ; il y a 48 heures les politiciens américains ont annoncé qu’ils allaient se mettre d’accord pour un plan de sauvetage de 2000 milliards. Ensuite, 6 heures après, ils ont annoncé qu’ils s’étaient « presque » mis d’accord pour un plan de sauvetage de 2000 milliards. 6 heures plus tard, ils ont déclaré qu’ils n’allaient pas tarder à nous annoncer qu’ils étaient à 2 doigts de se mettre d’accord pour un plan de sauvetage de 2000 milliards. Puis, 3 heures après, ils ont fait une conférence de presse pour dire qu’ils S’ÉTAIENT MIS d’accord pour un plan de sauvetage de 2000 milliards. Et que c’était historique. Mais que ça n’était pas encore signé. Par contre hier soir ils ont annoncé qu’ils avaient signé un plan de sauvetage de 2000 milliards.

Comme à la télé

C’est probablement le fait de trop regarder NetFlix qui fait que les politiciens n’arrivent plus à prendre des décisions d’un seul coup et qu’ils se sont habitués à faire ça par épisodes et qu’ils regroupent le tout en « saisons » et qu’à la fin ils ont l’impression de garder le suspense et arrivent à intéresser le peuple. En l’occurrence, actuellement le peuple Américain – God Bless America and Make America Great Again, Yes We Can – est surtout intéressé par les 1200 dollars cash qu’ils vont toucher là tout de suite. Sans compter que certains vont sûrement se lancer dans la procréation assistée pour avoir rapidement des triplés ou des quadruplés, vu que ça paie quand même 500$ par enfant.

Toujours est-il que pour nous – fans de marchés boursiers et passionnés d’indices qui vont dans tous les sens et qui se comportent comme une balle magique que l’on aurait mise dans un flipper – pour nous, cela représente tout de même un rebond de près de 15% sur le Dow Jones. Alors soit, c’est « seulement » deux jours de hausse consécutive, mais deux jours à 15%, ça n’arrive quand même pas toutes les semaines. Je rappelle pour mémoire et pour les passionnés de statistiques, qu’après 20% de rebond depuis les plus bas, on est dans un NOUVEAU BULL MARKET, mais je m’emballe, je m’emballe.

Non, pour faire simple on a tout simplement continué le rebond entamé mardi et ce matin, alors que l’accord de 2000 milliards vient d’être voté à 96 voix contre 0 par le Sénat, on se demande tous ce qui va bien pouvoir se passer.

Coronavirus encore ? Ou sortie de crise ?

Il faut reconnaître que depuis le début de la semaine, les choses vont un peu mieux. Alors ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, les gens meurent toujours du Coronavirus, mais ça à presque l’air d’être sous contrôle – c’est en tous les cas ce que dit le Général Macron et le Conseil Fédéral qui claironne partout que nous sommes les champions du monde du dépistage et qu’aucun autre pays au MONDE a testé comme nous, les Suisses, on a testé. De bleu.

Ouais, on voit bien qu’y en n’a point comme nous. Toujours est-il que l’on est bientôt en tête du classement mondial des contaminés/par habitant, mais ça ne semble pas grave au regard du fait que lors de la conférence de presse du Conseil Fédéral d’hier – oui, maintenant ils bossent deux jours par semaine – on a appris que les banques allaient « aider le peuple et les entreprises ». J’avoue que je ne m’en suis pas encore remis. Ils vont prêter de l’argent « presque gratuitement » et comme l’a dit Ueli Maurer dit « le charismatique » ; « les banques ont accepté de travailler sans gagner d’argent ». En même temps, vu ce que le peuple leur a lâché en 2008, c’est un juste retour d’ascenseur et encore, j’ai des doutes sur le fait qu’ils bossent vraiment gratuitement – quelqu’un a déjà essayé de demander un prêt ces dernières 24h ?

Dans les prix ou bien ?

Bref, je m’égare, ce n’est pas ça que je voulais dire. Non, je voulais dire que le virus s’étend toujours plus, qu’il y a toujours plus de morts et de contaminés, que nous restons toujours confinés et que c’est pas prévu que ça s’arrête demain, mais par contre ; depuis quelques jours on est soudainement un peu plus réceptif aux annonces de soutiens gouvernementaux et d’injections monétaires massives. On a presque l’impression que l’on voit une petite lueur au bout du tunnel et qu’un jour on pourra retourner s’entasser dans les bars avec pour but d’échanger nos fluides corporels à nouveau. Du coup les marchés remontent et la grande question que l’on peut se poser est donc : « AVONS-NOUS TROUVÉ LE FOND ET AVONS-NOUS DÉJÀ ANTICIPÉ LE PIRE ? LA RÉCESSION ANNONCÉE EST-ELLE DÉJÀ DANS LES PRIX ET ALLONS-NOUS VOIR LE BEAR MARKET LE PLUS COURT DE L’HISTOIRE, UN FLASH BEAR MARKET ??? »

Oui, je reconnais que ma question est un peu longue et à tiroirs, mais c’est quand même LA QUESTION du jour. Alors bien sûr, comme chaque question que je pose dans cette chronique ; je n’ai foutrement aucune idée de la réponse. En revanche, en ce qui concerne la situation actuelle ; si l’on n’a pas de mauvaise nouvelle – une mauvaise nouvelle du style. « il y a 25’000 contaminés de plus par jour aux USA et ça devrait doubler tous les jours pendant 2 semaines avant que l’on voit le sommet de la courbe » – le marché semble avoir anticipé pas mal de choses.

Sauf peut-être les chiffres de l’emploi

Anticipé pas mal de choses, oui, mais est-ce que le marché a anticipé les chiffres des nouvelles demandes d’indemnités de chômage aux USA qui seront publiées cette après-midi ? On sait que l’on s’attend au pire, les experts s’attendent à 10 fois plus de demandes que d’habitude. Le dernier chiffre publié se trouvait autour des 200’000 demandeurs, mais comme le système américain est très social et que vous avez le droit de vous faire jeter comme un kleenex en moins de temps qu’il ne faut pour dire COVID19, il y a pas mal de monde qui a dû se rendre au Pôle Emploi local pour demander de l’aide. Et que se passerait-il si le chiffre n’était pas de 2.5 millions de demandes, mais plus proche des 5 millions ? Pour être franc, actuellement nous avons la même visibilité que dans les eaux des canaux de Venise avant le confinement, c’est-à-dire aucune. La surprise, ça sera cette après-midi.

En lisant la presse du matin, tout le monde semble très content de la hausse de ces deux derniers jours, mais bien des intervenants se positionnent déjà à la baisse pour les chiffres de cette après-midi. Bien malin qui pourrait dire comment ça va se finir, mais disons qu’il ne faut pas s’attendre à une clôture avec un Dow Jones inchangé et une volatilité en baisse de 50%, ça risque d’être encore une fois « rock n’roll ». Surtout maintenant que les bonnes nouvelles sont « dans les prix ».

Les nouvelles du jour

Pour les nouvelles du matin, il faut déjà retenir que tout est dans le rouge en Asie. C’est surtout le Japon qui se fait hara-kiri en ce début de journée, le Nikkei est en chute libre de près de 4% et le yen s’envole, ceci expliquant cela. Hong Kong est en légère baisse, tout comme la Chine. L’Inde remonte de 4%, mais je crois qu’ils sont complètement déconnectés de la réalité en ce moment et comme je n’ai jamais trop regardé ce qu’ils faisaient le reste de l’année, je crois qu’on va les oublier pour le moment. Comme je le fais magistralement avec le Bitcoin qui va dans tous les sens depuis des mois. La transition est toute faite, à propos d’aller dans tous les sens, le future américain fait exactement de même depuis que je suis réveillé, si vous voulez imager la chose, vous imaginez un shaker géant dans lequel vous jetez une douzaine de balles magiques. Ensuite vous secouez le shaker et vous essayez de suivre la trajectoire des balles magiques. À ce moment très précis, vous aurez une idée de ce que fait le future américain ce matin. Là tout de suite à 6h33, il est en baisse de 0.8%, mais il est plus que probable qu’à l’heure où vous me lirez ou m’écouterez, ça ne voudra plus rien dire.

On retiendra que l’or est à 1625$ et que le pétrole vaut 24.12$. Comme d’habitude depuis quelques temps, les nouvelles sont maigres. Enfin, les nouvelles qui ne sont pas liée au Coronavirus #COVID19 #PANDEMIE #CoronaUpdate #TrumpVaSauverLeMonde #JeVouslavaitDit. On parle donc beaucoup de l’accord voté par le Sénat – chose qui est déjà dans les prix – mais le FT aborde aussi le fait que fonds de Bill Ackman a gagné 2.6 milliards dans la baisse des marchés et qu’il l’avait prévu – mais par contre personne ne mentionne le fait qu’il est à côté de la plaque depuis des années. Retenons aussi que S&P, l’organisme de rating qui vient toujours après la pluie, estime que le Coronavirus #COVID19, pourrait complètement détruire les résultats du secteur bancaire #Cestletatquicompenseracommedhabitude et dans la foulée des bonnes nouvelle, on apprend que la dette de Ford est downgradée sur « junk » – nous rappelant au passage que le « crédit » pourrait être la prochaine chose qui va nous péter à la figure. Et pour terminer dans les bonnes nouvelles, Airbus va réduire sa production durant les trois prochaines semaines et les Verts Genevois lancent une pétition pour que le gouvernement suisse n’ait pas le droit d’aider les compagnies aériennes à sortir de la crise avec les deniers publics, #partirenvacancesenvelo.

Chiffres économiques

Pour ce qui est des chiffres économiques, ça paraît très clair, on va pouvoir se concentrer sur les chiffres des demandes d’indemnités chômage – autrement dit les « jobless claims » et voir comment tout cela est perçu.

En attendant ; on ne le répètera jamais assez : restez chez vous, n’hésitez pas à vous inscrire à notre Newsletter – c’est en haut à droite du site, là où c’est écrit « Newsletter », il vous suffit d’y mettre votre adresse mail et tous les matins vous recevrez un mail de notre part avec les derniers articles publiés par nos gentils sponsors, mes collègues et moi-même. C’est gratuit et on vous jure que l’on ne vendra pas votre adresse mail au petit-fils d’un colonel français mort au Soudan il y 38 ans qui aura besoin de votre aide pour sortir 87 millions de dollars d’une banque de Lagos moyennement un partage équitable de 50/50. Ce genre de « coup sûr » on se le garde pour nous.

N’hésitez pas non plus à « liker » nos articles, vous êtes confinés, vous avez le temps et ça fait toujours plaisir de voir que ça vous plaît, surtout que des fois on se sent seul derrière son clavier, I’m a poor lonesome chroniqueur. Passez une excellente journée, bon jogging sur le balcon et bon home trainer.

À demain.

Thomas Veillet

Investir.ch

 

“Men occasionally stumble over the truth, but most of them pick themselves up and hurry off as if nothing ever happened.” Winston Churchill

L’article Dis papa, les arbres peuvent-il monter au ciel ? Tais-toi et grimpe ! est apparu en premier sur investir.ch.